Rencontre-éclair | 7 juillet 2017

Michel Brouillette : l'accélérateur de croissance

Dénicher les meilleures entreprises pour les investisseurs

Michel Brouillette, c’est un professionnel du « speed-dating » d’entreprise. Chaque mois, il rencontre une trentaine d’entrepreneurs. Son mandat : trouver les meilleurs candidats pour un groupe d’investisseurs qui compte sur lui pour les dénicher.

1. Quel est votre parcours scolaire et professionnel?

« J’ai été formé en finances à l’Université Laval, puis j’ai fait un MBA à McGill. Au début de ma carrière, j’ai fait du financement à la Caisse de dépôt et placements et à la BNC. J’ai commencé avec les grandes entreprises, puis je me suis dirigé vers les petites à l’inverse de ce que les gens font habituellement. J’ai ensuite fait du développement des affaires et de la mise en marché dans des entreprises technologiques. J’ai donc vu les deux côtés de médaille. »

2. Quel rôle occupez-vous chez PME MTL?

« Je suis directeur de Capital Intelligent Mtl. Mon rôle, est d’accompagner des entreprises qui développent des technologies destinées aux villes intelligentes et qui ont besoin de capitaux pour accélérer leur croissance. Chaque mois, je présente certaines d’entre elles à un groupe de 25 fonds d’investissement en capital de risque qui cherchent à investir dans des entreprises de ce secteur. J’agis comme entremetteur entre des start-ups et des investisseurs. »

Ce que j’adore dans le fait de travailler avec des entrepreneurs, c’est qu’on est connecté sur du concret. J’aime ce contact humain avec la personne qui a fondé son entreprise et sentir son engagement. C’est ça ma paye.

3. À quel genre d’accompagnement doit-on s’attendre de votre part?

« Chaque mois je présente trois entreprises aux investisseurs. Pour en arriver là, je dois étudier une trentaine de cas chaque fois. La plupart du temps, je vais rencontrer un entrepreneur qu’une heure. Ça nous laisse peu de temps, mais c’est assez pour offrir certaines pistes de réflexion ou des conseils. Ce qui arrive le plus souvent, c’est que je vais mettre l’entrepreneur en contact avec des intermédiaires du marché qui pourraient être intéressés à ce qu’ils font. Je leur ouvre des portes. Les entrepreneurs sont souvent très compétents dans leur champ d’expertise. Ce qui leur manque, c’est le réseau ou une capacité de se vendre. C’est à ce niveau que j’interviens. »

Lire aussi : Le capital-risque, est-ce pour mon entreprise ?

4. Quel est LE conseil que vous donnez le plus souvent?

« Il y en a deux en réalité. Le premier, c’est d’écouter. Les entrepreneurs que je rencontre sont souvent en mode « vente » plutôt qu’en mode « écoute ». Ils parlent beaucoup sans poser de questions. Si vous voulez bien vous positionner, questionnez vos interlocuteurs et écoutez leur réponse. Ça prend de l’écoute pour bien connaître le besoin et l’intention de la personne qui est devant soi. » « Mon deuxième conseil, c’est de bien s’entourer. Je vois souvent des lacunes dans l’équipe de management des entreprises technologiques. Une personne est soit trop technique, ou soit forte en vente. C’est important d’aller chercher un mentor, des conseillers techniques ou des employés clés, par exemple, pour pallier ses faiblesses et se concentrer uniquement sur ses forces. »

5. Quelle qualité reconnaissez-vous chez les entrepreneurs qui réussissent dans le secteur des technologies?

« C’est peut-être un cliché de le dire, mais je remarque avant tout que ce sont des gens tenaces et audacieux. Ceux qui réussissent sont ceux qui n’ont pas de plan B. Ils ont une foi inébranlable en leur projet. Ça frôle presque la naïveté, mais au moins ils réussissent en fonçant alors que d’autres auraient arrêté plus tôt. »

--
Michel Brouillette est Directeur Capital Intelligent Mtl chez PME MTL Centre-Ville
Lire aussi : Le capital-risque, est-ce pour mon entreprise ?
Visitez le site de Capital Intelligent Mtl