Rencontre-éclair | 8 novembre 2017

Valérie Laffineur : la marathonienne au profil international

C’est une spécialiste des technologies de l’information. Après tout, elle a géré pendant 22 ans une entreprise dans ce secteur. Aujourd’hui, Valérie Laffineur aide les entrepreneurs montréalais à développer leur projet. Portrait d’une femme au parcours qui sort de l’ordinaire!

1. Qu'ont en particulier les projets d'entreprises qui vous marquent ?

« J’aime tous les projets, mais ceux qui me passionnent le plus sont ceux qui ont de l’audace et qui sont menés par des entrepreneurs qui ont une foi dans leur projet qui frôle la naïveté. »

2 Quel parcours vous a conduit à PME MTL ?

« J’ai d’abord été formée en commerce international, puis j’ai fait un MBA spécialisé en ressources humaines et en gestion de PME aux États-Unis avant de rejoindre mon mari en France pour intégrer l’entreprise en services informatiques qu’il avait lancé. C’est moi qui me suis occupé de la gestion, et ça a duré 22 ans. On a ensuite vendu puis déménagé ici, et je me suis retrouvé dans le service-conseil, puis éventuellement chez PME MTL. »

3. Et avec tout ce bagage, quel genre d’accompagnement offrez-vous chez PME MTL ?

« Comme directrice services-conseils et financement, j’aide les entreprises à trouver du financement, qu’elles soient au stade du démarrage ou de la croissance. On prépare ensemble un tableau de bord et on s’entend sur des prévisions financières, puis on monte un dossier de financement et on cherche des partenaires. 

« On m’approche aussi pour des conseils plus spécifiques, au sujet des ressources humaines, par exemple. Un entrepreneur qui se retrouve avec des employés gère parfois des gens pour la première fois. Il faut apprendre à diriger et à prendre des décisions qui ne sont pas toujours faciles. »

4. Quel genre de conseil vous est-il souvent arrivé de donner ?

« Comme on aide à préparer les entreprises à un financement, je rappelle souvent l’importance d’avoir des prévisions de vente réalistes. Quand on prépare le montage financier, l’entrepreneur a parfois créé une page Facebook et se fie, par exemple, au nombre de « like » pour estimer le niveau de ses ventes futures. Mais « un like » ne va pas nécessairement se transformer en une vente.

« Un truc pour avoir des objectifs réalistes, c’est de ramener le nombre de ventes sur une période d’une journée, puis d’une semaine. Ensuite seulement, on extrapole. Ça aide à comprendre tous les efforts qu’il faudra consacrer à la vente.

« Sinon, je rappelle souvent à quel point il est important de bien s’entourer, et de prendre soin de ses employés, parce qu’un investissement en ressources humaines, ça coûte très cher. »

5.  Comment est-ce que vous mettez à profit votre expérience passée d’entrepreneur dans votre travail d’aujourd’hui ?

« Elle me permet de donner de la confiance aux jeunes entrepreneurs que je rencontre. J’ai eu la chance de vivre tout le processus entrepreneurial : du démarrage jusqu’à la cession de l’entreprise. Ça rassure les entrepreneurs de rencontrer quelqu’un qui est déjà passé par là. Quand on est jeune, on est facilement intimidé lorsqu’on cogne aux portes, et en leur faisant profiter de mon expérience, j’aide les jeunes entrepreneurs à mieux se présenter, par exemple, lorsqu’ils ont à rencontrer des banquiers. »

6. Quels sont vos intérêts particuliers en dehors du travail ?

« L’hiver, j’aime beaucoup le tricot. L’été, la course prend plus de place avec les marathons et les demi-marathons. Je fais partie d’un club de course et chaque année on en profite pour participer à un événement à l’extérieur. Cette année, j’irai courir à Paris et à Philadelphie. J’aime beaucoup voyager aussi avec mon conjoint et nos trois enfants. On a fait beaucoup de voyages d’aventure jusqu’ici, comme le désert du Maroc, la forêt amazonienne et la Tanzanie aussi. »

--
Valérie Laffineur est Directrice services-conseils et financement chez PME MTL Centre-EST