Parole d’expert! | 25 octobre 2017

Les clés du succès d'une campagne de sociofinancement

Nombre d'entreprises québécoises ont tenté l'expérience d'une campagne ces dernières années... et plusieurs en sont sorties gagnantes.

C'est le cas MakerBloks, l'entreprise derrière un jeu de blocs pour enfants qui leur enseigne les principes de l'électronique. À l'été 2015, l'entreprise a obtenu plus de 47 000 dollars de sa campagne KickStarter, elle qui ciblait 25 000 dollars.

Le fabricant de vêtements connectés Hexoskin a quant à lui obtenu plus de 128 000 dollars américains sur Indiegogo, soit plus de deux fois ce que l'entreprise recherchait.

Jean-François Roy et Pierre-Alexandre Fournier, cofondateurs d'Hexoskin

Mais rien ne se compare au succès de SmartHalo, une entreprise qui a inventé un dispositif intelligent pour collecter des données sur les déplacements à vélo. Cherchant à amasser 67 000 dollars, l'entreprise s'est retrouvée avec plus de 500 000 dollars au terme de sa campagne d'août 2015!

Xavier Peich, Olivier Bourbonnais et Gabriel Alberola, cofondateurs de SmartHalo

Si ces entreprises ont dépassé leur objectif, c'est parce que toutes avaient fait attention à la préparation de leur campagne. Car tout le succès vient de là.

Se préparer

Vous songez à vous financer à l'aide d'une plateforme? Effectuez d'abord des recherches pour choisir la bonne stratégie de financement ainsi que la bonne plateforme. L'astuce, c'est d'identifier des campagnes passées qui proposaient un produit ou un service similaire au vôtre, et voir quels sont les bons, et les moins bons coups de chacun.

Une fois la stratégie établie, il vous faudra établir un budget, préparer le matériel promotionnel et une campagne marketing. Car plus vous ferez de tapage, plus vous aurez de succès.

Mettre son réseau à contribution

Selon la plateforme Fundable, plus votre réseau Facebook est grand, et plus les probabilités de succès de votre campagne seront augmentées. Pour 100 amis, les chances sont à 20 %. Pour 1000 amis, elles grimpent à 40 %!

À l'École des entrepreneurs | MTL, un formateur en sociofinancement a même indiqué qu'il contacte personnellement chacun de ses amis en s’engageant dans une conversation personnelle avec eux, et par la suite leur demande de soutenir sa campagne.

Faire parler de soi sur le Web aide aussi beaucoup. Selon Fundable, il existe même une corrélation directe entre le nombre de liens Web conduisant au site de votre campagne et son succès.

Mais ce qui aide encore plus, c'est d'être connu de ses clients potentiels avant même de lancer sa campagne. Trouvez une façon de collecter l'adresse courriel de vos clients potentiels. Sinon, amenez-les à aimer votre page Facebook. Vous aurez besoin d'eux dès le début de la campagne pour frapper un grand coup.

Car tous les experts vous le diront : les campagnes à succès sont celles qui dépassent au moins 30 % de leur objectif dès la première semaine.

Si cet objectif n'est pas atteint, il vous faudra redoubler d'ardeur, et continuer de vendre votre projet jusqu'au terme de la campagne.

Que ce soit lors de sa préparation, ou pendant la campagne elle-même, gardez en tête que l'aventure vous demandera du temps. ÉNORMÉMENT de temps que vous ne pourrez pas consacrer à autre chose : de 50 à 60 heures par semaine pendant 4 mois environ.

Car même l'après-campagne sera chargée. Vous devrez alors consacrer du temps à finaliser les ventes, encaisser l'argent, en plus de gérer les commandes et la livraison. 

Ceci dit, toute l'aventure en vaut largement la peine. Une campagne de sociofinancement permet non seulement d'obtenir des liquidités, mais donne aussi de la visibilité à l'entreprise et lui permet de valider l'appétit du marché.

Sept conseils pour connaître du succès

  1. Bâtir sa présence sur le Web et les réseaux sociaux.
  2. Bien choisir sa plateforme.
  3. Penser à une stratégie marketing.
  4. Attirer l'attention des spécialistes sur sa campagne.
  5. Prévoir un objectif financier réaliste.
  6. Offrez des récompenses avantageuses et réalisables.
  7. Présentez-vous en racontant une histoire.

--
Ce texte a été rédigé par Joseph Khoury, Conseiller aux entreprises chez PME MTL Grand Sud-Ouest