Parole d’expert! | 3 décembre 2018

8 conseils pour démarrer son entreprise

Vous avez une bonne idée et pensez maintenant à vous lancer en affaires. D’accord! Mais par où commencer? Voilà LA question à laquelle tout entrepreneur se bute avant de fonder sa première entreprise. Mais n’ayez crainte, je vous propose ici un plan par étapes pour démarrer sur des bases solides.

1. Validez vos perceptions

On ne s’en sort pas seul. Si vous avez une bonne idée de produit ou de service, rencontrez d’abord vos clients potentiels pour valider si votre idée répond à leurs besoins et s’ils entendent payer pour votre solution.

Approchez-les avec des questions ouvertes afin d’obtenir un maximum d’informations de leur part. De fil en aiguille, peut-être identifierez-vous de cette façon la ou les personnes qui testeront en premier ce que vous aurez à offrir.

Je prends l’exemple de Bec Soda ici. L’entreprise commercialise des sodas à l’érable. Avant de lancer leurs produits, ils ont procédé à des dégustations. Ils ont ensuite ajusté leurs recettes en fonction des commentaires des participants.

L’erreur à faire dans pareil cas, c’est d’approcher seulement les gens de son entourage. Comme les proches ont tendance à encourager plutôt qu’à dire le fond réel de leur pensée, leurs commentaires pourraient mal vous guider.

L’exemple du projet pilote effectué par CANOtogo mérite aussi d’être étudié.

2. Identifiez comment vous vous démarquerez

On arrive rarement dans un marché qui n’est pas déjà occupé par des concurrents. Assurez-vous donc de bien identifier ce qui vous permettra de vous démarquer. Est-ce que ce sera le prix? La qualité du produit? La possibilité d’offrir du sur-mesure? À vous de le déterminer.

Dans le cas de Bec Soda, par exemple, l’élément distinctif principal était facile à identifier : il n’y avait pas de soda à base d’érable sur le marché.

Et ce n’est pas vrai seulement pour les produits. On peut se démarquer aussi lorsqu’on offre un service, que ce soit par l’expérience client, la rapidité de réponse et la qualité du service, par exemple.

Il est donc important de bien connaître ses compétiteurs et d’identifier comment on évitera de devenir un « me too », c’est-à-dire une entreprise qui offre exactement ce qu’une autre propose, sans se distinguer.

3. Évaluez le coût du projet

Voilà une étape complexe, mais indispensable. Combien vous coûtera votre projet?

Les entrepreneurs ont tendance à sous-estimer les coûts associés à une entreprise. Ils vont par exemple sous-estimer la taille qu’aura leur fonds de roulement, ou le coût associé aux améliorations locatives. Certains surestiment aussi leur capacité d’endettement.

Pour éviter un mauvais calcul, il faudra cogner à des portes! Tournez-vous vers les fournisseurs, les entreprises et les commerçants qui connaissent votre milieu. Un boulanger rencontrera par exemple des fournisseurs de farine pour évaluer les coûts de matières premières. Un courtier immobilier pourrait quant à lui bien vous informer des coûts associés aux améliorations locatives.

Vos compétiteurs, ou les gens qui font affaire avec eux pourraient même vouloir vous aider. Il faut oser leur demander.

Un entrepreneur ne doit pas rester derrière son écran pour apprendre sur son marché. Il doit être sur le terrain et parler à des gens.

4. Estimez des chiffres de ventes réalistes

Les premières ventes pourraient tarder à se présenter. Il vous faudra d’une part vous faire connaître de votre clientèle potentielle, mais aussi roder chaque étape de la production et de la livraison de votre offre.

Ayez une approche conservatrice lorsque vient le temps d’établir des prévisions de ventes, et basez-vous sur votre étude de marché pour y arriver.

Encore une fois, n’ayez pas peur de cogner aux portes et de poser des questions aux personnes qui connaissent votre secteur. Un franchisé, par exemple, en contactera un autre pour connaître ses chiffres de ventes.

Ces experts pourraient vous renseigner sur ce que représenteraient pour vous des ventes « conservatrices ».

5. Contactez PME MTL

Peu importe où vous en êtes dans le processus, ne tardez pas à contacter PME MTL.

Surveillez la section « activités » du site PME MTL pour savoir à quel moment auront lieu nos prochains ateliers et séances d’informations. Les conseillers de notre organisation pourront vous aider à améliorer votre stratégie d’affaires et vous guider vers les outils et ressources appropriés à votre situation.

Ce sera aussi l’occasion de valider votre capacité d’endettement et de vous renseigner sur les opportunités de financement qui existent pour des entrepreneurs comme vous.

Après cette étape, vous pourrez retourner sur le terrain pour valider certaines prévisions. Il ne faut jamais arrêter les démarches sur le terrain. C’est d’ailleurs l’erreur que plusieurs entrepreneurs font à un moment ou à un autre. Or, le processus est itératif : chaque réponse ou validation amène un nouveau lot de questions auxquelles il faut trouver des réponses sur le terrain.

Et sur le plan personnel…

Je profite aussi de l’écriture de ce texte pour partager trois conseils qui aideront l’entrepreneur sur le plan personnel. Après tout, démarrer une entreprise, c’est comme partir en voyage en avion. Durant le trajet, on passe parfois par des zones de turbulence, et vaut mieux être solide psychologiquement pour les traverser. 

6. Impliquez vos proches dans le processus

Assurez-vous d’être bien épaulé par les membres de votre famille. C’est très important de faire savoir aux membres de votre famille ce que vous vivez, mais aussi de les préparer à l’impact que pourrait avoir votre projet sur leur vie question d’éviter les mauvaises surprises. Votre conjoint/conjointe devra par exemple s’attendre à faire des concessions en temps et en argent. La détérioration de l’équilibre travail/famille constitue l’un des obstacles les plus importants à la concrétisation d’un projet d’entreprise comme on le souligne dans ce rapport récent de la Ville de Montréal.

7. Adoptez un mode de vie équilibré

Dans les bons jours, mais surtout dans ceux qui le seront moins, apprenez à garder vos émotions pour vous au travail. Cette façon d’être rassurera à la fois vos employés, vos clients et vos partenaires d’affaires. Pour y arriver, adoptez un mode de vie équilibré, qui fait une place à l’exercice physique, à une alimentation équilibrée, et à une vie sociale animée et inspirante. En d’autres mots, évitez l’isolement et trouvez des façons de vous garder les deux pieds sur Terre.

8. Entourez-vous

Vous n’êtes pas seul à faire face aux défis qui se présentent devant vous. N’hésitez pas à en parler à d’autres entrepreneurs. Plusieurs initiatives permettent de bâtir son réseau. L’école des entrepreneurs de Montréal offre notamment une panoplie d’ateliers et d’activités pour bien vous outiller. Le réseau M vous aidera aussi à bien vous entourer en vous attitrant un mentor.

Conclusion

En conclusion, la vie d’entrepreneur peut être très gratifiante. Vous rencontrerez de nombreuses difficultés tout au long du parcours, mais il ne faut pas se décourager pour autant, et foncer.

Comme l’un de mes clients le dit à ses employés pour les encourager, « Notre plan B, c’est que le plan A fonctionne, et nous allons-y arriver! »

--

Cet article a été rédigé en collaboration avec Mehdi Chaouachi, directeur gestion & financement - entrepreneuriat au sein de PME MTL Est-de-l’île.