Trouver les experts de votre territoire

Entrez le code postal de votre entreprise ou sélectionnez votre pôle de services

  1. West-Island 1675, autoroute Transcanadienne
    Bureau 301
    Dorval, QC H9P 1J1
    514 426-2888
  2. Centre-Ouest 1350, rue Mazurette
    Bureau 400
    Montréal, QC H4N 1H2
    514 858-1018
  3. Grand Sud-Ouest 3617, rue Wellington
    Verdun, QC H4G 1T9
    514 765-7060
  4. Centre-Ville 630, rue Sherbrooke Ouest
    Bureau 700
    Montréal, QC H3A 1E4
    514 879-0555
  5. Centre-Est 6224, rue Saint-Hubert
    Montréal, (Québec) H2S 2M2
    514 723-0030
  6. Est-de-l'Île 7305, boulevard Henri-Bourassa Est
    Bureau 200
    Montréal, QC H1E 2Z6
    514 494-2606
Trouver votre pôle

S'associer pour célébrer la diversité musicale

Défi d’entrepreneur | 11 juin 2018

Frédéric Léotar a choisi la meilleure option. En cofondant le Centre des musiciens du monde, ce détenteur d’un doctorat en ethnomusicologie s’est associé à un OBNL déjà très bien établi. Résultat : la mise en place de son organisme, son financement et, par conséquent, son rayonnement, ne se sont pas faits attendre.

Le Centre des musiciens du monde est un OBNL ayant une mission à la fois artistique et sociale. D’une part, il accueille des musiciens de toutes origines, dont 17 ont été rémunérés dans le cadre d’un programme de résidences artistiques​. Le centre fait également office de salle de répétition, où la dimension acoustique est privilégiée. Enfin, dans sa mission sociale, on y organise des concerts, des ateliers, ainsi que plus d'une vingtaine de cours pour une clientèle de tous âges.

Le défi était de taille. Son bagage d’universitaire, d’enseignant, de conférencier et de consultant notamment auprès de l’UNESCO ne l’avait aucunement préparé à une vie d’entrepreneur.

Passer du doctorat à l'entrepreneuriat

Il y a deux ans, Frédéric Léotar a été contacté par Kiya Tabassian, fondateur de l’Ensemble Constantinople, un organisme de diffusion qui a fait le tour de la planète avec ses musiciens issus des quatre coins du globe. « Il avait l’idée de créer un lieu pour les musiciens , alors on a poussé ensemble ce rêve à deux!​ »

Le défi était de taille. Surtout pour M. Léotar. Son bagage d’universitaire, d’enseignant, de conférencier et de consultant (notamment auprès de l’UNESCO) ne l’avait aucunement préparé à une vie d’entrepreneur. Il s’est donc tourné vers PME MTL qui, à son tour, l’a référé à District 3, un incubateur d’entreprises associé à l’Université Concordia.

« Cette formation gratuite de 12 semaines a été très intense, mais très formatrice, dit-il, car j’ai appris à faire une étude de marché, un plan d’affaires, etc. Il y avait beaucoup de compétition entre les équipes. De 30 équipes au début, nous n’étions que six à la fin. »

Durant sa formation, et dans le cadre de son étude de marché, Frédéric Léotar est allé à la rencontre d’une centaine de musiciens pour valider son idée. « Tous les musiciens écarquillaient les yeux quand je leur parlais du projet. »

L'association judicieuse de deux OBNL

Le fait de s’associer à l’Ensemble Constantinople a été déterminant dans la création et le déploiement du Centre des musiciens du monde. « Ils ont leurs bureaux dans le vieux presbytère que nous louons, ce qui aide à payer une partie du loyer, dit-il. En fait, Constantinople est devenu notre principal partenaire financier. » Un nouvel OBNL ne peut faire de demandes de subvention durant ses deux premières années d’existence, rappelle M. Léotar.

Le Centre des musiciens du monde a reçu une subvention de démarrage de PME MTL. Autrement, l’organisme a commencé à générer des revenus par le biais de nombreuses activités (cours, concerts, etc.) et en louant des locaux aux musiciens en quête d’un endroit inspirant et stimulant où répéter.

Récemment, le centre a commandé six koras auprès d’un luthier sénégalais. Pour s’offrir ces harpe-luth originaires d’Afrique de l’Ouest, l’OBNL a organisé - avec succès -, une campagne de sociofinancement de 2600 $ sur la plateforme canadienne Ulule.

En opération depuis le 30 septembre 2017, le centre a reçu la visite de plus d’une centaine de musiciens (dont 17 en résidence)​ provenant des quatre coins de la planète, mais aussi du Québec.

Faire découvrir aux petits et grands ... des rythmes et des chants traditionnels issus des cultures du monde entier.

Le plaisir d'apprendre une culture en jouant d'un instrument

Après avoir lancé début juin la toute première édition de son Festival des musiciens du monde, le Centre des musiciens du monde organise  du 2 au 13 juillet pour les jeunes de six à douze ans un camp de jour des musiciens du monde . Au cours de ce voyage musical basé sur le plaisir d’apprendre à jouer des instruments de différentes cultures en compagnie de médiateurs spécialisés en diversité musicale, les enfants découvriront des rythmes et des chants traditionnels issus de contrées aussi différentes que l’Afrique de l’Ouest, l’Amérique du Sud, l’Europe, l’Asie et le Québec..​. Danse, chant et fabrication d’un instrument de musique y seront entre autres offerts, à côté d’autres activités manuelles, des jeux du monde et des sorties. Tout un programme ! 

--

Le Centre des musiciens du monde est soutenu par PME MTL Centre-Ville.

Recevez nos contenus exclusifs par courriel