Défi d’entrepreneur | 28 juillet 2017

De la grimpe sur bloc au projet de PME : un parcours à étapes réussi

Rassembler des partenaires autour d'un sport méconnu : l'escalade de bloc

Ils sont trois. Trois néo-Québécois originaires de France. Ils ont choisi de fonder un centre d’escalade intérieur dédié au bloc, un secteur peu développé au Québec qui, d’emblée, faisait peur aux banques. Malgré tout, le trio d’entrepreneurs est sur le point de gagner son pari en ouvrant cet été le Centre d'escalade Le Mouv'.

Fous d’escalade et de grimpe sur bloc, c’est-à-dire sur des blocs erratiques, des petites parois, bref tout ce qui a une hauteur de 10 à 15 pieds et qui peut se retrouver dans un champ, une forêt ou en plein milieu du désert, Sébastien Foiret, Cédric Lavenant et Laurent Fornier, rêvaient de se lancer en affaires.

Convaincre du potentiel de son projet

Leur principal obstacle : la grimpe sur bloc n’est pas très connue de ce côté-ci de l’Atlantique. « Au début, les banques étaient très frileuses, car elles n’avaient aucun comparatif sur lequel se baser », explique Sébastien Foiret, président et co-fondateur de la PME.

Ce qui aidé les trois actionnaires : avoir un plan d’affaires qui a séduit les créanciers et le fait que l’escalade soit désormais un sport en pleine… ascension. « L’escalade sera présentée aux Jeux Olympiques de 2020 au Japon. Cet argument mettait du poids dans notre plan d’affaires », explique Sébastien Foiret.

Se présenter devant d’éventuels créanciers les mains vides n’est peut-être pas la meilleure des démarches

Aussi, les futurs entrepreneurs ne se sont pas contentés de rédiger un plan d’affaires et de réaliser une étude de marché. Ils ont également créé leur propre logiciel de gestion. « Ça gère les entrées, ça permet aux clients d’acheter des abonnements en ligne, de s’enregistrer, etc. Ça aussi, ça ajoutait du sérieux à notre démarche », dit-il.

Trouver le financement

Pour ce projet de quelque 620 000 $, la recherche de financement était évidemment le nerf de la guerre. Après avoir parlé de leur projet à leur entourage et cherché le plus de ressources possibles, il a été décidé que Cédric Lavenant, le benjamin du groupe, allait se consacrer à plein temps au démarrage de l’entreprise.

En recherche d’emploi, ce webmestre autodidacte a pu profiter d’un programme de subvention du gouvernement fédéral par lequel il a reçu un salaire de base pendant un an. Sorte d’équivalent de l’assurance emploi, cette aide financière était par ailleurs assortie de cours sur le lancement d’entreprise et la vente.

Un an pour attacher toutes les ficelles entourant le lancement d’une entreprise, c’est vite passé, tient à souligner M. Lavenant, lequel a fait une demande, et obtenu une bourse de 10 000 $ du Fonds local d’investissement (FLI) par le biais de PME MTL.

Cédric Lavenant, Sébastien Foiret et Laurent Fornier

« Ce n’est pas évident, surtout pour le financement, dit-il. Ça prend du temps. C’est laborieux. Ça prend toujours de nouveaux documents. Il faut se plier à toutes sortes d’exigences. Il faut répondre à plusieurs attentes. Et il faut offrir des garanties, on n’y échappe pas. »

Le fait que les trois fondateurs injectent un total de 135 000 $ a également prouvé le sérieux de leur projet. Se présenter devant d’éventuels créanciers les mains vides n’est peut-être pas la meilleure des démarches, ne cessent de rappeler les entrepreneurs d’expérience.

Un parcours à étapes

En mai dernier, à quelques semaines de l’ouverture du Centre d’escalade Le Mouv’, Cédric Lavenant et Laurent Fornier travaillaient déjà à plein temps dans le projet de PME et des structures d’acier prenaient forme dans leur local de l’arrondissement Saint-Michel.

Outre les installations de grimpe, la PME offrira des cours, de la location d’équipements, etc. Un café, une boutique, de même que les services d’un kinésiologue s’ajouteront éventuellement à l’offre de service.

--
À lire aussi : Sébastien Foiret : viser le sommer
L'entreprise Le Mouv' espace bloc est soutenue par PME MTL Centre-Est