Gérer efficacement ses ressources humaines dans un contexte de croissance

Croître avec intelligence 

Gérer une croissance fulgurante tout en maintenant un haut niveau de satisfaction chez sa clientèle. C’est ce qu'est parvenu à faire Vivianne Gravel en mettant sur pied une stratégie d’acquisition et de rétention de personnel. Cette entrepreneure audacieuse et expérimentée est à la tête de la plateforme B-Citi, qui permet aux municipalités de fournir des services numériques aux citoyens. 

Vivianne Gravel connaît très bien le secteur des technologies puisqu’elle a créé, en 2000, l’entreprise Lipso, spécialisée dans les solutions mobiles. À l’époque, Lipso met au point une application mobile de paiement des parcomètres à destination des Montréalais. C’est ainsi qu'elle s’engage dans le créneau des villes intelligentes. Après avoir vendu Lipso en 2010, elle fonde Metix en 2012, qui donne naissance au portail B-Citi en 2015. « L’idée était d’aller plus loin dans la mobilité en intégrant l’intelligence artificielle », indique-t-elle. 

B-Citi vise à rapprocher les villes de leurs citoyens, à démocratiser l’accès aux services municipaux et à aider les citoyens à gagner du temps. Par exemple, les habitants de Brossard disposent désormais d’une carte numérique leur permettant de s’inscrire aussi bien au yoga qu’à la bibliothèque. Quant à ceux de Sherbrooke, ils peuvent payer leur stationnement ou signaler des nids de poule grâce à B-Citi. 

Respecter ses promesses

En 13 mois, B-Citi passe d’un à 13 clients et se retrouve à devoir gérer la livraison de multiples projets sans sacrifier la qualité. « Nos clients sont parfois pressés alors il s’agit de tempérer leurs attentes, car livrer une technologie trop rapidement est risqué », souligne Vivianne Gravel. 

Le déploiement des technologies au sein des municipalités clientes répond à des contraintes politiques, et pas seulement techniques. « Parfois, les villes veulent voir les modules mis en place à un certain moment, car elles se sont engagées auprès des habitants. Mais, de notre côté, nous planifions la solidité de la plateforme en lançant plusieurs villes sur un même module plus tard. » 

Arrimer recrutement et gestion de projets

Vivianne Gravel a pris un risque en embauchant sans avoir d’abord complété la prochaine ronde de financement, mais la satisfaction de ses clients en dépendait. 

La main d’œuvre n'étant pas abondante dans le domaine des technologies, B-Citi a misé sur ses collaborations avec des universités comme l’École de technologie supérieure, l'Université de Sherbrooke ou encore l’Institut de valorisation des données (IVADO), pour dénicher ses futures recrues.

« Ces alliances nous aident à innover en matière d’internet des objets ou d’algorithmes de stationnement intelligent, mais aussi à embaucher parmi les étudiants », met en avant Vivianne Gravel. 

Lors des entrevues d'embauche, la femme d’affaires prend en compte le quotient émotionnel des candidats et leur envie d’apprendre. Elle fait également participer son équipe au processus afin d’évaluer le succès d'intrégration du nouvel employé potentiel.

Implanter une culture d'autonomisation

Vivianne Gravel se fait une priorité de créer un environnement de travail créatif et positif : « je m’assure que tout le monde se sente reconnu dans sa contribution au succès de B-Citi. »

L'entrepreneure remarque les employés démontrant du leadership et s'affaire à leur confier plus de responsabilités et à leur offrir un accompagnement. Il faut dire qu'avec 35 employés dont plus de la moitié ont moins de 30 ans, Mme Gravel veut s'assurer que ses troupes s'épanouissent professionnellement. « Comme ils sont jeunes, ils manquent d’expérience en gestion alors il faut rester proche d’eux pour le leur apprendre, dit-elle. En plus, ça les motive! »

Forte de ses troupes compétentes et impliquées, Vivianne Gravel va lancer B-Citi auprès de municipalités situées dans le reste du Canada et aux États-Unis dès cette année. Une expansion qui va l’amener à doubler la taille de son équipe. Afin de réussir cette aventure hors Québec, elle compte sur la clarté de sa vision. « Lorsque l’on sait où on en s’en va, les clients se sentent rassurés, explique-t-elle. C’est important d’être crédible, car on vend le futur à des villes parfois conservatrices par rapport au changement. »

--
B-Citi est soutenue par PME MTL Grand Sud-Ouest