Parole d’expert! | 9 mai 2017

La responsabilité sociale et environnementale comme outil de croissance

Endosser le rôle d’entrepreneur, c'est accepter une série de responsabilités. Des responsabilités envers ses clients bien sûr, mais aussi ses employés, fournisseurs et autres collaborateurs... en plus de l'environnement lui-même.

Est-ce que d'ajouter au lot des contraintes celles qui concernent l'environnement ne vient pas alourdir la prise de décisions de l'entrepreneur? La réponse est non. Même qu'au contraire, poser des gestes simples, mais efficaces pourrait avoir un effet de levier pour votre entreprise.

Tout ce qu'il faut faire, c'est consentir quelques heures par année à s’outiller pour assumer sa responsabilité sociale et environnementale (RSE).

La responsabilité sociale et environnementale en quelques mots

La responsabilité sociale et environnementale se définit comme la manière avec laquelle une entreprise intègre, de façon volontaire, le développement durable dans ses opérations et ses relations.

Comment améliorer les performances de la RSE?

Pour avoir une image concrète de ce que représente la RSE, on peut penser à la façon de choisir un fournisseur ou un produit. Un achat local, par exemple, aura des effets bénéfiques à la fois sur l’environnement et sur l’économie : le transport occasionnera moins d’émissions de gaz à effet de serre, et l'argent, lui, restera dans la communauté.

On peut également penser aux avantages proposés aux employés : offrir un abonnement aux transports en commun permet de réduire le nombre de voitures sur les routes, les retards et le niveau de stress des employés en plus d'augmenter leur engagement envers l'entreprise. À cet effet, il est même possible de bénéficier d’une déduction d’impôts en adhérant à certains programmes tels qu’OPUS & Cie de la STM.

La beauté de pareilles pratiques, c'est que ça augmente la productivité de la PME aussi! Selon une étude menée en France auprès de 8500 entreprises, l’introduction de la RSE dans les pratiques de l’entreprise augmente sa performance de 13 % en moyenne par rapport à une autre qui n'adhère pas à pareille stratégie.

Pas surprenant donc que de plus en plus d'entreprises se soient lancées dernièrement dans une démarche de responsabilité sociale et environnementale, et ce, tant au Québec qu'à l’étranger.

Pour y voir plus clair

Le bureau de normalisation du Québec a élaboré la norme BNQ 21000, un outil pour aider les entreprises à plonger vers leur envie de faire affaire de manière durable. Cette norme est présentée sous la forme d'un guide. Une version simplifiée a aussi été conçue spécialement pour les PME.

On y propose trois volets à mettre en œuvre : la démarche d’amélioration continue, les outils de gestion stratégique, ainsi que le cadre de gouvernance responsable.

La balle est donc maintenant dans votre camp. Que ce soit pour diminuer les risques, favoriser l’innovation, fédérer ses équipes, améliorer son image ou attirer de nouveaux talents, adopter une démarche de RSE vous permettra non seulement de mettre de l’avant le cœur de votre entreprise, mais aussi de récolter le fruit d’un investissement bien pensé!

--
 Cet article a été rédigé par une Conseillère aux entreprises chez PME MTL Est-de-l'Île