Trouver les experts de votre territoire

Entrez le code postal de votre entreprise ou sélectionnez votre pôle de services

  1. West-Island 1675, autoroute Transcanadienne
    Bureau 301
    Dorval, QC H9P 1J1
    514 426-2888
  2. Centre-Ouest 1350, rue Mazurette
    Bureau 400
    Montréal, QC H4N 1H2
    514 858-1018
  3. Grand Sud-Ouest 3617, rue Wellington
    Verdun, QC H4G 1T9
    514 765-7060
  4. Centre-Ville 630, rue Sherbrooke Ouest
    Bureau 700
    Montréal, QC H3A 1E4
    514 879-0555
  5. Centre-Est 6224, rue Saint-Hubert
    Montréal, (Québec) H2S 2M2
    514 723-0030
  6. Est-de-l'Île 7305, boulevard Henri-Bourassa Est
    Bureau 200
    Montréal, QC H1E 2Z6
    514 494-2606
Trouver votre pôle

Made in Montreal-Fait à Montréal, un défi pour rassembler les fabricants d’ici

Défi d’entrepreneur | 12 sept. 2018

Made in Montreal-Fait à Montréal est une entreprise d’économie sociale, dont le but est de promouvoir les entreprises qui fabriquent leurs produits à Montréal. Le besoin est là. La tendance à vouloir consommer localement est là aussi. Pourtant, le chemin n’est pas facile pour remplir cette mission.

Plusieurs milliers d’entreprises fabriquent et transforment leurs matières premières à Montréal. Mais c’est difficile de les connaître. Or, « nos villes ont besoin de ces fabricants, qui sont pourvoyeurs d’emplois, créent de la richesse et de l’activité et les consommateurs veulent acheter localement ». C’est de ce constat qu’Alex Carruthers et ses deux collègues, tous urbanistes, sont partis pour imaginer Made in Montreal.

Mais avant, ils ont fait des recherches et accumulé les données. Leur premier marché a été les organismes de développement économique locaux. « Ils avaient besoin d’effectuer des recherches sur ce thème dans leur quartier mais ils n’étaient pas outillés pour le faire », explique Alex Carruthers, 38 ans. Les trois urbanistes ont alors mené des études sur le développement économique local pour ce marché niche.

Quelques mois plus tard, la dissolution des Centres locaux de développement et autres organismes locaux a mis fin à l’expérience. «  On s’est alors rapprochés des fabricants pour connaître leurs défis », raconte l’entrepreneur. Les fondateurs se sont inspirés de ce qui se passe ailleurs, notamment aux États-Unis. « Plusieurs villes ont des organismes qui promeuvent leurs fabricants locaux. Souvent, ce sont des organismes à but non lucratif », poursuit-il.

Fonder une communauté des fabricants de Montréal

C’est là qu’est née l’idée de réunir les fabricants de Montréal au sein d’une communauté. Le concept de Made in Montreal, entreprise sociale, est alors créé. Le principe : toutes les entreprises de deux employés et plus qui fabriquent un produit physique (pas un service ou un produit numérique) à Montréal, peuvent adhérer en payant un abonnement annuel (différentes formules de 55 $ à 75 $ en 2018). « Nous visons surtout les micro entreprises et les PME car ce sont elles qui ont besoin de notre soutien », indique le cofondateur. En contrepartie, leur nom apparaît sur la liste des fabricants d’ici du site de Made in Montreal, où ils peuvent vendre leurs produits grâce à la boutique en ligne du site. Des événements sont aussi organisés, notamment des boutiques éphémères et des activités de réseautage. L’organisme peut également mettre en connexion les entreprises avec d’autres compagnies à la recherche de partenaires locaux.

Made in Montreal se finance donc grâce aux commandes de contrats rémunérés, des cotisations annuelles des membres, du soutien de commanditaires et des commissions sur les ventes de la boutique en ligne.

Acquérir plus de visibilité pour une fabrication locale

Une fois la mission de Made in Montreal connue, l’adhésion des fabricants est rapide. « Ils sont faciles à convaincre parce qu’ils se sentent un peu oubliés : l’attention est plus portée sur l’innovation et les nouvelles technologies que sur la fabrication aujourd’hui. Alors quand ils voient un organisme qui s’intéresse à eux et qui veut contribuer à soutenir leur secteur, ils trouvent ça fantastique », se réjouit Alex Carruthers

Si l’organisme compte aujourd’hui près de 300 membres, Alex Carruthers aimerait aller plus loin. Pour cela, « on a besoin de moyens pour pouvoir démarcher d’autres fabricants de Montréal », ajoute-t-il. Mais ce qu’il recherche surtout, c’est le soutien de la Ville de Montréal, qui « nous donnerait une visibilité et de la crédibilité », poursuit le cofondateur, qui voudrait que « Made in Montreal soit une vraie institution, à Montréal ». Comme à New York et San Francisco, où les municipalités travaillent main dans la main avec les organismes comme Made in Montreal.

Entreprise sociale, Made in Montreal veut jouer un rôle dans la société en contribuant au débat. Elle s’est notamment associée à Fondation New Cities et au Living Lab de Montréal pour organiser des discussions autour de la table ronde sur le développement économique à Montréal. Elle participe aussi à des missions commerciales à l’étranger pour promouvoir les fabricants de Montréal.

--

Made in Montréal est soutenu par PME MTL Centre-Ville

Recevez nos contenus exclusifs par courriel