Défi d’entrepreneur | 6 novembre 2018

​MR-63, un projet utopiste en passe de se réaliser

Deux frères se sont lancés dans une folle aventure : créer un lieu utopiste unique au monde basé sur l’utilisation des anciens wagons de métro, les MR-63. Après un projet pilote couronné de succès cet été – la station F-MR –, le duo passe à la vitesse supérieure.

Frédéric et Étienne Morin-Bordeleau sont des passionnés de Montréal, des amoureux de la culture, des ambitieux qui n’ont pas froid aux yeux. Ils reconnaissent eux-mêmes être des « utopistes ». Mais ils ont les pieds bien ancrés dans la réalité et voient peu à peu leurs rêves prendre forme...

Donner une nouvelle vie aux MR-63, un symbole montréalais

Tout a commencé le jour où la Société de transport de Montréal (STM) a annoncé la mise à la retraite des wagons de métro mis en service en 1966, les MR-63 pour matériel roulant 1963 (date de leur construction). « On voyait que les wagons allaient changer mais on ne voulait pas perdre ce symbole important pour les Montréalais », explique Étienne Morin-Bordeleau.

Lui et son frère ont alors une idée : construire une bâtisse-sculpture de trois étages avec des wagons MR-63 à travers laquelle les visiteurs découvriront Montréal. Le bâtiment respectera les plus hautes normes écologiques. À l’intérieur, des salles multifonctionnelles accueilleront des expositions et des activités en art, design et gastronomie et des coins bar/café ajouteront une touche de convivialité. Le but : « Offrir une expérience complète. »

La tonalité du projet n’est pas étonnante : Étienne a fait des études en cinéma et arts visuels et a travaillé dans le monde du cinéma et des arts. Frédéric, lui, a étudié en gestion et a beaucoup voyagé. À son retour à Montréal, il s’est engagé dans le milieu de l’entrepreneuriat social. La création d’un organisme à but non lucratif a d’ailleurs vite été une évidence pour les deux frères. « Notre mission est d’avoir un impact sur la société. Le monde de l’économie sociale est proche de nos valeurs et du projet qui veut unifier une communauté autour d’un symbole commun. C’est aussi un statut qui facilite nos relations avec les institutions publiques », explique Frédéric.

Un projet de longue haleine

Au début du projet, les jeunes fougueux pensaient que tout irait vite. Il leur fallait les fameux wagons, un terrain à Montréal et 7 millions de dollars. Une bagatelle ! Depuis l’idéation, cinq ans se sont passés mais le duo a accumulé les bons coups. En 2017, Étienne et Frédéric ont obtenu les wagons en remportant un appel à projets lancé par la STM. Le terrain est en cours de négociation avec les responsables de l’arrondissement du Sud-Ouest. MR-63 devrait se trouver au sein d’une place publique au coin des rues Peel et Ottawa.

Quant au financement, ils ont réussi à obtenir une subvention et une bourse pour démarrer, en 2016. Mais les fonds ont vite manqué. Et là, « c’était difficile de trouver du financement pour quelque chose qui n’existe pas », reconnaît Étienne. Pour rendre leur démarche plus crédible et « rassurer les investisseurs », ils ont « bonifié leur conseil d’administration en sollicitant des personnes expérimentées ».

La Station F-MR, une grande étape

Autre grande étape : la station F-MR. « Pour prouver nos capacités à créer et à gérer mais aussi pour engager la population, on a mené un projet pilote tout l’été », précise Frédéric. Installé au bord du canal de Lachine, dans Griffintown, l’espace accueillait des installations temporaires, notamment des wagons et des sièges de métro. Un espace de coworking, un bar, une scène, des boutiques, des coins repos et détente. De nombreux événements s’y sont déroulés et l’endroit a attiré beaucoup de monde pendant la saison. Opération réussie ! « Les gens ont tripé et nous, on a démontré qu’on était de bons gestionnaires », résume Frédéric. Les frères ont aussi appris ce qu’est une entreprise en modèle réduit : ils se sont frottés aux problèmes de trésorerie ou encore à la gestion des ressources humaines tandis que l’équipe est passée à 25 personnes entre mai et août.

L’équipe de MR-63, qui compte six employés aujourd’hui, se lance maintenant dans une nouvelle phase de développement du projet initial. D’abord, les deux frères reprennent leur bâton de pèlerin et se lancent dans une nouvelle ronde de financement. D’ores et déjà, une campagne de sociofinancement s’est terminée fin octobre. Elle a permis à 1343 personnes de devenir cofondatrices de MR-63. En parallèle, le travail sur les plans et les discussions sur le terrain et son aménagement se poursuivent. Objectif : inaugurer MR-63 en 2021 !

Plus qu’un projet, MR-63 sera le symbole réel d’une communauté montréalaise forte, rassemblée et engagée.

--

Le projet MR-63 est soutenu par PME MTL Grand Sud-Ouest.