Défi d’entrepreneur | 4 mars 2019

NeuroMotrix : faire bouger les gens, une mission de tous les instants

Tout le monde peut bouger, peu importe la condition physique, peu importe l’âge. C’est ce que propose Catherine Lavigne-Pelletier, directrice des ressources humaines et du service à la clientèle chez NeuroMotrix, une entreprise spécialisée dans l’entraînement destiné à des personnes vivant avec des conditions limitantes, comme le Parkinson. Si elle peut atteindre son objectif, c’est en croyant à son projet.

L’idée de NeuroMotrix a jailli dans un laboratoire de recherche, où les quatre associés de l’entreprise étudiaient les troubles du mouvement, en particulier ceux liés à la maladie de Parkinson. Comme ils étaient en contact avec des personnes vivant avec des maladies neurologiques et qu’ils répondaient fréquemment à leurs questions, l’idée a fait son chemin. « Comme nous sommes kinésiologues et que le mouvement fait partie intégrante de notre métier, nous avons fait le saut, en ayant comme objectif d’améliorer la qualité de vie des gens et de leur donner le goût de bouger », explique Catherine Lavigne-Pelletier.

Optimiser notre temps et nous recentrer sur l'expertise 

Être entrepreneur comporte son lot de défi, en particulier lorsque son entreprise est en démarrage. Selon Catherine Lavigne-Pelletier, les entrepreneurs cultivent une habitude de vouloir tout faire, de détenir le contrôle sur absolument tout. La jeune entrepreneure plaide d’ailleurs coupable à cette affirmation! Dans les balbutiements de l’entreprise, c’est un peu normal de vouloir avoir la mainmise sur tout. Nous sommes en démarrage, nous cherchons des sources de financement. Nous n’avons pas d’argent pour tout, par exemple pour l’embauche d’un comptable ou d’un expert en marketing. En voulant tout faire, nous finissons par perdre du temps, par manque de compétence, alors que nous aurions pu faire appel à une personne qui, justement, détient les compétences pour une tâche donnée », ajoute Mme Lavigne-Pelletier.

Le mouvement fait partie intégrante de notre métier, nous avons fait le saut, en ayant comme objectif d’améliorer la qualité de vie des gens et de leur donner le goût de bouger. 

L’hyperspécialisation de NeuroMotrix constitue un défi en soi. « Au début, le défi, c’était de nous faire connaître. Nous fonctionnions très bien par le bouche-à-oreille. Nous avons reçu des appels de gens, alors que NeuroMotrix n’était pas incorporée! Nous sommes maintenant rendus à aller au-delà du bouche-à-oreille, nous avons depuis, grandement élargi notre réseau. Depuis notre démarrage, nous avons établi notre crédibilité ce qui nous permet d’offrir nos services spécialisés à plus de personnes », renchérit Catherine Lavigne-Pelletier.

Des partenaires hors pair

NeuroMotrix n’aurait jamais pu être ce qu’elle est maintenant sans son équipe. Aux dires de Catherine Lavigne-Pelletier, elle est indispensable. « Lorsque nous nous sommes rencontrés, nous avions une seule idée : se lancer en affaires. Or, nous ne savions pas trop quelle voie emprunter. Nous présentions tous des qualités différentes, mais nous nous rejoignions en un seul point commun : notre métier, kinésiologue, ainsi que nos études supérieures dans le domaine du vieillissement. Nous nous sommes tous spécialisés et cumulons des expériences de travail différentes qui font que nous constituons une équipe hors pair », poursuit Catherine Lavigne-Pelletier.

Se remettre en question

NeuroMotrix a récemment célébré son troisième anniversaire. En trois ans d’existence, Catherine Lavigne-Pelletier est passée par bon nombre de remises en question. Qu’à cela ne tienne. « Nous n’avons jamais cessé de croire en notre projet. Oui, il y a eu des remises en question, mais nous avons continué de croire en la raison d’être de l’entreprise et c’est ce qui nous a permis de faire évoluer notre idée », mentionne Catherine Lavigne-Pelletier.

Que réserve l’avenir pour NeuroMotrix? Catherine Lavigne-Pelletier et son équipe souhaitent d’abord et avant tout bien desservir la clientèle de Montréal et des environs, et éventuellement penser à ouvrir d’autres antennes, ce qui nécessiterait une embauche d’employés. D’autres projets se trouvent sur les ronds. Toujours est-il que si NeuroMotrix parvient à faire bouger les gens, peu importe leur situation physique, Catherine et son équipe pourront clamer: « mission accomplie ».

--

L'entreprise NeuroMotrix est soutenue par PME MTL Est-de-l'Île.