Le rôle de PME MTL dans la relance de l’économie

La pandémie de la COVID-19 a été difficile pour nombre d’entreprises et les a plongés dans une certaine insécurité. Au cours de la crise, on a connu une première phase de confinement où les instances gouvernementales ont dû réagir en urgence afin de répondre aux besoins des entreprises. Pendant cette période d’urgence, il a aussi fallu penser à l’après-crise. C’est de là que découle la vision du Plan de relance économique de la Ville de Montréal « Une impulsion pour la métropole, agir maintenant » qui nous prépare à la deuxième phase que nous sommes en train de vivre, celle du déconfinement et de la reprise progressive des activités économiques.

PME MTL jouera un rôle encore plus essentiel auprès des entrepreneurs montréalais dans le Plan de relance dévoilé le 17 juin. Afin de discuter de ce plan et de le faire connaître aux entrepreneurs, PME MTL organisait un événement le lundi 22 juin, en présence de M. Luc Rabouin, responsable du développement économique et commercial et du design au comité exécutif de la Ville de Montréal.

Présentés en formule questions-réponses des directeurs généraux à M. Rabouin, voici quelques-uns des éléments clés qui ressortent de cette discussion.

Intervenants :
Luc Rabouin (LR), responsable du développement économique et commercial et du design au comité exécutif de la Ville de Montréal.
Les six directeurs généraux de PME MTL : Marie-Claude Dauray (MCD), Jean François Lalonde (JFL), Marc-André Perron (MAP), Christian Perron (CP), Nicolas Roy (NR), Annie Bourgoin (AB).

CP : Quelles sont les grandes lignes de la démarche ayant mené au Plan de relance de la Ville ?

LR : Dans un premier temps, nous avons créé la ligne d’information et diriger les entrepreneurs vers PME MTL, ce qui leur a permis d'avoir accès au soutien des 140 professionnels du réseau. Dans les dernières semaines, on a été en mode  « urgence » pour trouver les meilleurs solutions aux différents besoins des entreprises en crise. Pendant la période d’urgence, on devait aussi planifier la reprise, ce qui nous a conduits à la création d'un plan de reprise 0-6 mois nommé « Une impulsion pour la métropole, agir maintenant ». Maintenant on est en reprise progressive des activités économiques. Pour arriver à ce plan, on a mis différents comités en place. Le premier, c’est un comité d’économistes qui ont fait des recommandations. Aussi un comité consultatif a été constitué, et ils ont travaillé avec les partenaires avec qui ils sont en relation quotidienne.

Le Plan de relance économique repose sur quatre axes :

  • Premier axe : Cibler des projets d’infrastructure, par exemple l’agrandissement du Palais des Congrès, la requalification de certains grands ensembles patrimoniaux, etc. Ce sont des projets déjà prêts à démarrer, mais ils ont besoin de contributions des gouvernements pour les commencer.
  • Deuxième axe : Aider les entrepreneurs à s’adapter et à faire des affaires autrement et les aider à se sortir de l’endettement.
  • Troisième axe : Réinventer le développement économique du territoire.
  • Quatrième axe : Mobiliser les différents acteurs et les entreprises québécoises.

NR : Quelle est la vision du rôle de PME MTL dans le contexte de la relance pour Luc Rabouin ?

LR : PME MTL est LE réseau d’accompagnement financier par excellence. C’est la référence pour les entrepreneurs qui ont besoin de soutien financier.

CP : Quel est le travail d’un élu pour convaincre les gouvernements de nous confier plus d’argent pour soutenir les entrepreneurs ?

LR : C’est une discussion à deux niveaux. Le Service de développement économique travaille à une vitesse incroyable, discute avec les gouvernements fédéraux, mais aussi avec les maires et autres acteurs politiques. Il y une réelle relation d’échange : dans ce plan de relance, il faut s’assurer que tout le monde travaille ensemble et mobiliser les forces de chacun.

MAP : Comment la Ville peut-elle s'impliquer afin de faire en sorte que les grandes organisations considèrent davantage les startups comme des fournisseurs de services ?

LR : Il y a le fonds incitatif aux grandes entreprises pour qu’elles travaillent avec les startups, mais le concept est encore en construction.

NR : Quel signal la Ville compte-t-elle envoyer aux filiales internationales avec un projet d’expansion qui souhaitent agir rapidement et se mettre en mode action ?

LR : On peut voir un ralentissement au niveau de nouvelles installations. Il y en a moins à cause de la COVID-19. Par contre, on peut voir que les investissements pour créer des filiales sont là. PME MTL devra maintenant concentrer ses efforts au niveau des filiales. En effet, les filiales qui sont bien implantées vont compenser une bonne partie des installations qui n’arriveront pas à ouvrir.

MCD : Quelle est votre vision de la revalorisation des bâtiments qui sont inoccupés et qui pourraient être mis en valeur, dans un contexte de développement durable ? 

LR : L’occupation transitoire permet de tester plusieurs usages possibles de ces terrains dans le futur. Il y aura cependant des mesures de préservation à mettre en place pour ces immeubles. On veut continuer ça, et c’est pour cette raison que cela se retrouve dans le Plan de relance.

MCD : Comment peut-on continuer de miser sur le télétravail et miser sur les acquis des derniers mois ?

LR : Le télétravail présente un réel potentiel et, c’est sûr, un impact sur la mobilité. Si l’on parle par exemple du projet pour le centre-ville, il y n’a présentement personne au centre-ville et, dans la situation actuelle, on ne veut pas que tout le monde revienne travailler en même temps. Les employeurs doivent donc jouer avec la flexibilité des heures de travail. D’ailleurs, on aimerait analyser ce que le télétravail change pour les employés et voir comment se rendre au travail à vélo pourrait être facilité. Il faut qu’on regarde ce qui est possible au niveau de la mobilité à Montréal.

Un service de soutien numérique aux entreprises a été lancé par PME MTL le 22 juin pour faciliter la mise en place d'outils numériques favorisant le télétravail. 

MCD : PME MTL peut être un acteur facilitant pour la mise en œuvre de projets sur le territoire, comment la Ville souhaite-t-elle se servir de nous pour aller plus vite ?

LR : PME MTL peut faciliter la liaison entre tous le acteurs, et les entrepreneurs doivent savoir que le soutien existe. Nous sommes ouverts aux propositions !

MCD : Quelle est la vision de l’avenir des industries créative et culturelle et quelles mesures ont été prises pour ce secteur ?

LR : On doit aujourd’hui se réinventer et s’ajuster. Les entreprises culturelles ont accès à plusieurs types d’aide. Par exemple, un programme de 500 000 $ a été mis en place pour les petites salles indépendantes visant à leur donner un coup de pouce pour leurs frais fixes.   

AB : Voyez-vous, concrètement, comment PME MTL pourrait contribuer aux efforts du Service de développement économique et de la Ville pour appuyer les efforts investis dans le développement de l'économie de l’Est de Montréal ?

LR : L’Est de Montréal demeure une priorité pour notre administration, il y a beaucoup de potentiel pour en faire un exemple de transition écologique de l’économie. L’Est de Montréal est dans nos priorités à court terme. On a besoin des autres paliers de gouvernements pour aller de l’avant. PME MTL est ancré dans son territoire : il peut donner des idées et peut les proposer pour aider la progression de projets de développement. Vous pouvez certainement jouer un rôle positif là-dessus. On se trouve actuellement dans une relance à court terme, et dans une perspective plus stratégique, à moyen terme, il faudra discuter de projets structurants dans tous les quartiers de Montréal.   

AB : Comment peut-on sensibiliser les PME à adopter la vision de développement durable ? Quelles sont les actions concrètes pour le convaincre de prendre ce virage nécessaire ?

LR : Il y a un programme de financement qui encourage les entreprises à faire le saut, et les entreprises doivent en financer une partie aussi. La solidarité sociale et la transition écologique sont des priorités.  Si j’étais un entrepreneur, je verrais des opportunités d’affaire avec ce virage vert. 

--

Lors de l’événement, M. Luc Rabouin a mis l’accent sur le fait que chaque acteur est important dans la relance de l’économie, que ce soit les entrepreneurs eux-mêmes, les acteurs publics, organismes à but non lucratif ou encore les gouvernements. Il est nécessaire de travailler ensemble et de mobiliser les forces de chacun. D’ailleurs, PME MTL est à son avis la référence pour les entrepreneurs montréalais qui ont besoin d’accompagnement stratégique et de soutien financier.

Cliquez sur le lien vidéo ici-bas pour écouter la conférence. 

PME MTL
West-Island

1675, autoroute Transcanadienne

Bureau 301

Dorval, QC H9P 1J1

514 426-2888
Suivez-nous