L'entreprise culturelle qui initie les jeunes aux arts de la scène

Défi d’entrepreneur | 17 avr. 2019

Au moment de son implantation dans un nouvel environnement, l’entreprise culturelle d’économie sociale Qu’en dit raton? a recouru à PME MTL pour mettre en place des approches et des stratégies visant à accroître sa notoriété.  

L’OBNL Qu’en dit raton? (QDR) se donne la mission de rapprocher les jeunes de 5 à 12 ans et le théâtre, puis de les initier aux arts de la scène à une période de leur vie où plusieurs sources de divertissement leur sont proposées. « Pour des raisons économiques, culturelles ou autres, le théâtre ne va pas automatiquement de soi chez eux », reconnaît Jonathan Pronovost, qui a fondé QDR il y a une dizaine d’années, alors qu’il enseignait en suppléance dans les écoles primaires. « Il y a d’abord Internet, la télé, le cinéma, etc. Aussi, comment leur donner envie d’aller au théâtre quand leurs parents ne les fréquentent pas ou lorsqu’ils sont bombardés d’effets spectaculaires et grandioses? »

Puisque l’écologie constitue l’une des préoccupations de l’équipe de QDR, ses pièces reflètent ce souci environnemental. Celui-ci s’exprime d’ailleurs au moment de la création de chaque œuvre, puisque les décors sont composés d’objets recyclés.

Des enjeux logistiques et d’affaires

QDR a donné près de 500 représentations de ses différents spectacles et a ainsi touché près de 10 000 enfants. De sa fondation en 2010 jusqu’au milieu de la décennie, l’organisme se trouvait dans Villeray. Toutefois, en 2016, il s’est implanté dans l’arrondissement de Montréal-Nord et c’est à ce moment qu’il a fait appel à PME MTL.

Jonathan Pronovost et son groupe faisaient alors face à plusieurs enjeux. D’abord, celui de poursuivre les activités dans un nouvel environnement, sans repères, sans collaborateurs connus et sans bureau. Ensuite, celui de retrouver un rythme d’activités similaires à celui d’avant les congés parentaux de son dirigeant, qui avait auparavant dû consacrer beaucoup de temps à sa famille. Enfin, il fallait se procurer du matériel roulant plus sécuritaire pour les spectacles, car, encore en 2016, l’entrepreneur employait sa voiture personnelle pour aller offrir les représentations dans les écoles. Le véhicule n’était pas entièrement adapté pour tirer la remorque de QDR, surtout dans des conditions hivernales. 

Une grande partie du travail touchait aussi le volet promotionnel. Pendant les congés parentaux de Jonathan Pronovost, l’essentiel des actions à ce chapitre ont été réalisées par les agents de vente Promotions Zone et Productions Josée Allard. Cependant, pour que l’organisme soit viable, il fallait que les activités promotionnelles reprennent, un enjeu d’ailleurs souligné dans la première demande d’aide à PME MTL. Sur ce plan, même le matériel roulant est ultimement devenu un outil promotionnel, arborant les couleurs et le logo de QDR. 

Les alliés de l'OBNL Qu'en dit raton?

PME MTL a été le premier partenaire de cette entreprise culturelle. Les experts en économie sociale de PME MTL ont accompagné l’OBNL dans l’amélioration de ses pratiques de gestion en plus d’octroyer du financement, lui permettant ainsi d’entreprendre les démarches nécessaires pour s’ancrer dans son nouvel environnement. De son côté, la Maison culturelle et communautaire de Montréal-Nord a offert à Jonathan Pronovost un bureau de travail et une salle de répétition pour lui et ses collaborateurs. 

L’été dernier, un tout nouveau spectacle de QDR a été présenté dans les parcs de l’arrondissement, et un nouveau projet est en branle pour cet été. « QDR a reçu à Montréal-Nord un accueil inattendu et dont il n’aurait même pas pu rêver. »

Les défis d’avenir de Qu’en dit raton?

Le principal défi demeure la main-d’œuvre, indique Jonathan Pronovost. Puisque les employés liés au fonctionnement de l’OBNL bénéficient le plus souvent de mesures d’aide à l’emploi, ils doivent nous quitter à la fin de ladite mesure. Conséquence : il n’y a pas de stabilité et le travail de formation est constamment à recommencer. De plus, QDR souhaite augmenter ses ventes de façon à pouvoir payer un deuxième employé permanent dans des fonctions de soutien et pour assurer la coordination des activités.

« Pour l’instant, nous donnons des spectacles de théâtre, mais notre objectif plus global est d’œuvrer à la démocratisation de l’accès aux arts de la scène pour le jeune public, rappelle Jonathan Pronovost. Donc, notre théâtre mélange de la marionnette, de la danse et des projections vidéo. Dans cette foulée, nous désirons même aller de plus en plus vers les explorations des nouvelles technologies pour les introduire dans nos pièces. »

--

L’entreprise culturelle d’économie sociale Qu’en dit raton? est soutenue par PME MTL Est-de-l'Île