Défi d’entrepreneur | 28 mars 2017

Transformer sa passion en entreprise

Faire cohabiter affaires et adrénaline

Concilier passion et affaires. C’est ce qu’a réussi avec brio Micah Desforges en fondant Tribu Expérientiel. Adepte de planche à roulettes depuis son enfance, celui qui carbure aux sports extrêmes et à l’adrénaline est aujourd’hui à la tête d’une PME spécialisée en conception et production d'expériences de marques​.

1.  Le Granny test : si vous aviez à expliquer à votre grand-mère ce que fait votre entreprise, comment lui diriez-vous? 

« Je lui dirais que Tribu Expérientiel vend de l’adrénaline et du divertissement. Plus précisément, je lui expliquerais qu’on se spécialise dans les événements grand public, la création de contenu et l’expérience de marque. L’un de nos événements les plus connus est le Jackalope, un festival de sports d’action présenté au parc olympique durant lequel il y a des démonstrations de sports extrêmes comme le motocross et l’escalade, mais aussi une étape de la Coupe du monde de skateboard. On développe des produits sur mesure pour différents clients et on fait de la création de contenu, c’est-à-dire qu’on produit des vidéos qui sont entre autres vendus à des chaînes sportives un peu partout dans le monde. On s’inspire de la culture du skate. L’un de nos slogans est : de la niche à la masse. »

2. Comment vous est venue l’idée de votre entreprise?

« J’ai un background de skateboard et ça m’intéressait de développer une entreprise dans le domaine. Au cégep, j’ai fondé Ripper Skateboard, un fabricant de planches de skate. J’ai complété mes stages en faisant du développement d’affaires au Mexique et en France. On commanditait des skaters. On a donc fait des tournées partout au Canada et même en Europe. Déjà, à l’époque, on faisait des films. C’est un peu l’ancêtre de Tribu Expérientiel. Quand j’ai fermé Ripper Skateboard il y a quelques années, on avait 60 points de ventes et on avait 75 000 fans sur Facebook. »

Tribu Expérientiel est de plus en plus sollicité. J’ai envie de dire oui à tout. Apprendre à dire non, c’est très difficile

3. Quels sont vos objectifs?

« On veut devenir un joueur national et faire nos preuves pour exporter notre savoir-faire ailleurs dans le monde. Aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, il y aura des compétitions de skateboard, de surf et d’escalade. Nous voulons être prêts pour profiter de cette belle visibilité, de ce boost, pour asseoir les bases de l’entreprise. À court terme, on connaît un début d’année en lion. On va doubler notre chiffre d’affaires. On vient de signer avec Ubisoft, de même qu’avec Montréal pour le 375e anniversaire de la ville. On a également connu une grosse année 2016. On est passés aux Dragons. Ça a été bénéfique, car Martin-Luc Archambault et Serge Beauchemin sont devenus actionnaires de l’entreprise. En plus, l’émission a été diffusée la veille du C2MTL, où plein de gens sont venus nous parler. On ne pouvait espérer mieux. Maintenant, on doit livrer des résultats. »



4. Quel est le plus grand défi que vous ayez rencontré?

« La principale difficulté, c’est le cash flow. Dans l’événementiel, il y a de grandes rentrées d’argent, suivies de périodes plus tranquilles. En multipliant notre offre de services, on s’assure des revenus sur une base plus régulière, même si les marges sont encore relativement faibles. Trouver nos premiers clients a aussi été difficile au début. D’avoir de nouveaux actionnaires, dont deux « Dragons », nous donne plus de légitimité. »

« Ces temps-ci, on me dit de rester focus, mais c’est difficile car j’ai toujours envie d’embarquer dans mille et un projets. Tribu Expérientiel est de plus en plus sollicité. J’ai envie de dire oui à tout. Apprendre à dire non, c’est très difficile. »

5. Quel conseil donneriez-vous à un entrepreneur en démarrage ?

« Rester fidèle à ce qu’on aime faire, aux choses auxquelles on croit. Je suis un motivateur vendeur. Je vends toujours une idée dans laquelle je crois. Je ne fais jamais semblant. Même si c’est quelque chose de très payant, je ne choisis pas un projet dans lequel je ne crois pas. Aussi : il ne faut jamais oublier d’où tu viens. »

--
Tribu Expérientiel est soutenue par PME MTL Centre-Est