Défi d’entrepreneur | 13 décembre 2017

Valoriser le travail artisanal grâce une production locale

Créer du design textile local et responsable

Mercedes Morin se distingue par le design textile à saveur locale et éthique. L’entrepreneure a fait le choix de combiner mode et savoir-faire artisanal, grâce à une production locale ainsi qu’à l’appui d’une clientèle conscientisée.

Mercedes Morin est tombée dans l’univers de la mode très tôt. Sa mère étant costumière, elle a baigné dans le domaine du textile toute son enfance, sans toutefois vouloir faire des costumes son gagne-pain. « C’est plus satisfaisant de voir les gens porter mes créations, de chouchouter un de mes morceaux », mentionne la jeune designer. « Je préfère concevoir dans les plus petits détails que dans les grosses paillettes. Comme j’ai toujours aimé m’habiller, je ne ferais pas un vêtement que je ne porterais pas. »

Suivre ses valeurs

Mercedes Morin suit ses valeurs, bien qu’à tout cela il y ait un prix. « Le tricot sur mesure est super cher à produire », ajoute-t-elle. « La teinture à la main, c’est un long procédé. Mais c’est important pour moi. C’est plus créatif. »

La création de ses chefs-d’œuvre se veut un retour aux sources. Le tricot, le tissage, la teinture artisanale sont toutes des techniques utilisées dans le passé par des artisans, en particulier des femmes. Une forme d’hommage qui peut se voir dans les détails et les coupes de ses vêtements.

Produire localement

À l’instar de plusieurs autres créateurs, Mercedes Morin a élu domicile sur la rue Sainte-Catherine, dans l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. C’est de là, dans son atelier-boutique, que 70% de sa production est créée. Pour la designer, la création locale permet d’assurer un meilleur contrôle de la qualité et une certaine transparence.

C’est éthique et cela correspond à mes valeurs

Il y a toutefois un travail d’éducation qui doit être fait, ce qui ne semble pas intimider la designer. « J’ai une clientèle déjà conscientisée », explique Mercedes Morin. « Le fait de travailler dans un atelier-boutique permet aux gens de voir mes machines à coudre et de comprendre le processus de création de leur vêtement. C’est éthique et cela correspond à mes valeurs. »

Envisager les premières embauches

Mercedes Morin rêve à l’embauche d’un employé et à la constitution d’une équipe avec des gens en qui elle aurait confiance. Pour le moment, son conjoint photographe vient l’aider à maintenir un certain équilibre dans sa création. Il lui prodigue également de bons conseils. « Il m’a souvent répété de rester intègre, fidèle à moi-même et de ne pas succomber aux tendances préétablies », renchérit la designer.

Sa collection automne-hiver dévoilée, Mercedes Morin pense déjà, voire rêve, à d’autres projets. Parmi ceux-ci, nous retrouvons la conception de chaussures et une collection à titre de designer invitée pour une marque qui chérit les mêmes valeurs qu’elle. 

--
Mercedes Morin est soutenue par PME MTL Centre-Est.