Comment bien pitcher sa start-up à des investisseurs

Parole d’expert! | 23 juin 2020

Rêvez-vous de savoir ce que votre auditoire évalue lors de votre pitch ?

Michel Brouillette, notre expert dans l’art du pitch, vous invite à la table du jury. Michel a assisté à des centaines de présentations d’entrepreneurs et a investi dans une multitude de projets. 

Découvrez ses conseils pour éviter les mauvaises pratiques du pitch et faire une présentation inoubliable.

3 questions importantes à se poser avant d’écrire son pitch

1. Quel est l’objectif de CE pitch ?

Fausse croyance : « Un pitch sert seulement à parler de mon produit. » 

Une présentation sert à beaucoup plus que ça. Elle doit capter l’attention du jury pour vous permettre de passer à la prochaine étape. Vous devez déterminer votre intention pour bien y arriver.

2. Combien de temps avez-vous ? 

Votre intention dépend du temps qui vous sera accordé. 

Pitch de 3 minutes

C’est une performance. Un teaser. C’est comme la série que vous regardez en rafale. Vous voulez voir le deuxième épisode maintenant, même s’il est 2 h du matin. 

Le jury doit s’attacher à vous en 3 minutes. Il doit avoir envie de vous revoir pour en savoir plus.  Votre personnalité est donc aussi importante, sinon encore plus que votre produit. Tout le monde a de bonnes idées, ce sont les personnes capables de les mener à terme qui sont rares.

Pitch de 15 minutes

Cette formule vous donne plus de temps pour parler de votre projet en détail. Découvrez la structure de contenu idéale lors du webinaire

Le deck de présentation

Vos diapositives doivent être épurées, peu importe la durée de votre pitch. 

Imaginez que vous être membre du jury. Un entrepreneur entre dans la pièce, met sa présentation à l’écran et tout ce que vous voyez est le chiffre « 14 ». Gageons que vous allez écouter son introduction très attentivement. 

Le deck appuie votre présentation. Il sert à ramener l’attention sur vous. 

3. Qui sont vos investisseurs potentiels ? 

Fausse croyance : « Je vais impressionner le jury et leur prouver que je suis un expert avec mon jargon technique. »  

Vous allez plutôt perdre leur intérêt. 

Vous présentez à des généralistes, des gens d’affaires. Pensez à eux lorsque vous écrivez votre pitch :  

  • Impressionnez-les par votre capacité à vulgariser un sujet très complexe en quelques lignes;
  • Parlez de chiffres, de votre modèle de revenu. Montrez-leur qu’ils auront un retour sur investissement;
  • Transformez les caractéristiques de votre produit en bénéfices. Ils veulent entendre parler des avantages de votre solution, pas des fonctionnalités ou des caractéristiques précises.

Écrire une présentation convaincante avec les bases du pitch

Base du pitch #1 : « What ? »

Mauvaise pratique : Dire des choses que tout le monde sait : « la guerre c’est mal, la planète est polluée, certaines personnes ne mangent pas à leur faim... » 

Quel est le problème auquel vous vous attaquez ? Votre idée aidera à éliminer le plastique dans les océans ? Présentez l’élément clé de ce problème : une statistique percutante, une image-choc ou une citation qui fait réfléchir. Évitez de dresser un portrait historique et statistique complet de la pollution. 
Rappelez-vous que vous parlez à des généralistes. Ils connaissent les enjeux mondiaux et suivent l’actualité. Ils ont probablement entendu plusieurs fois parler du problème que vous énoncez.

Base pitch #2 : « How ? »

Mauvaise pratique : « Mon produit est unique. C’est évident. » 

Non, ce n’est pas évident. Vous devez démontrer que votre idée est meilleure que les autres. Pourquoi est-elle unique ? Comment va-t-elle changer les façons de faire ? C’est le temps de faire rêver votre auditoire. 

Base du pitch #3 : « Why now ? »

Mauvaise pratique : « Ma solution répond à un besoin actuel. Je n’ai pas besoin d’en parler. »

Oui et non. Vous n’aurez sûrement pas la chance de l’aborder dans un pitch court. Mais vous devez en parler dans un pitch de 15 minutes et plus. 

Les investisseurs sont sensibles au timing d’un projet. Il doit être lancé au bon moment. C’est souvent la différence entre la réussite et l’échec. 

Base pitch #4 (LA PLUS IMPORTANTE) : « Why you ? »

Mauvaise pratique :  « Mon produit est tellement hot, il va se vendre seul. » 

Pas exactement. Le jury cherche à connaître la personne derrière la solution.

Vous devez absolument miser là-dessus pour votre pitch de 3 minutes. Et cette base doit aussi être intégrée à votre pitch de 15 minutes. 

Pourquoi vous ? Qu’est-ce qui vous différencie ? 

  • Avez-vous des investisseurs ou mentors déjà impliqués ?
  • Un expert pour développer le produit à long terme ?
  • Des contacts dans le domaine ?
  • Des études poussées sur le produit ?
  • Vous avez déjà réussi dans le passé ?

Démontrez comment vous allez réussir là où d’autres entrepreneurs ont échoué. 

J’ai pitché, et maintenant ?

Fausse croyance : « J’ai fait mon pitch. J’attends le chèque ! »

Vous n’allez pas recevoir un chèque à la fin de votre pitch, même s’il était très convaincant. Le pitch est une étape. Votre objectif est de passer à la suivante. Écrivez votre présentation avec cette idée en tête.

Assistez à notre webinaire pour mieux préparer votre Pitch From Home 

Michel Brouillette, directeur, commercialisation des innovations, industries numériques à PME MTL peut vous aider à passer à la prochaine étape. Il vous donnera des exemples de pitchs de start-ups qui ont réussi et pourra répondre à vos questions. 

À la fin du webinaire, vous saurez :

  • Ce que le jury évalue lors d’un pitch ;
  • Capter l’attention des juges ;
  • Relever les défis du pitch à distance ;
  • Préparer une présentation convaincante selon le temps alloué.

Réussissez votre pitch de 3 minutes pour passer à la prochaine étape de la compétition Pitch From Home organisé par le Startupfest. Inscrivez-vous gratuitement à notre webinaire du 29 juin !

Recevez nos contenus exclusifs par courriel