Produire et distribuer des aliments à base d’insectes comestibles

Promouvoir une alimentation écoresponsable

Naak commercialise des barres énergétiques dont l’un des principaux ingrédients est la poudre de grillon. L’utilisation de cet insecte n’est pas fortuite. Triathlètes émérites depuis plusieurs années, William Walcker et son actuel partenaire d’affaires, Minh Pham, cherchaient des façons d’améliorer leur alimentation tout en faisant le plein de protéines, des vitamines et de minéraux.

« On nous a parlé du grillon qui est un super aliment, dit-il. C’est la source de protéine la plus écoresponsable sur la planète. À poids égal, l’élevage de grillons prend 2000 fois moins d’eau et produit 100 fois moins de gaz à effet de serre que la production de protéines de bœuf. »

Concocter les premières recettes

En mars 2016, les deux ex-travailleurs de chez Groupon décident d’importer de la poudre de grillon afin d’élaborer leur première barre énergétique. Dans la foulée, ils font équipe avec un chef cuisinier qui leur ouvre toutes grandes les portes de sa cuisine. Cette association sera doublement salutaire.

« Non seulement, on avait l’expertise d’un chef, mais on avait également accès à un environnement que le MAPAQ (ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation) a approuvé comme étant salubre pour la production de nos produits. On gagné beaucoup de temps », explique William Walcker.

Démarrer la production

Une fois la recette trouvée, les patrons de Naak devaient dénicher une entreprise industrielle capable de produire ses barres à grande échelle et, surtout, avec une constance irréprochable.

« Ça a été l’un de nos plus grands défis, reconnaît M. Walcker. Il a fallu visiter plusieurs usines et faire plein d’essais. On voulait que ça aille vite, mais en même temps, il ne fallait pas précipiter les choses. Ça nous prenait un partenaire de confiance, quelqu’un qui nous laisserait visiter ses installations. On l’a trouvé dans la région de Saint-Jean-sur-Richelieu. »

Élaborer une stratégie marketing

Ne restait plus qu’à faire connaître les barres Naak. Plus facile à dire qu’à faire. Outre un site web qu’ils ont eux-mêmes conçu par le biais de la plateforme de commerce électronique Shopify, le duo d’entrepreneurs a sillonné le Québec l’été dernier afin de participer, non pas comme athlètes, mais bien comme exposants, à plus d’une vingtaine d’événements sportifs.

Et pour attirer l’attention, ils ont eu le génie de vendre leurs barres à partir d’un vélo de rue, à la manière de la cuisine de rue rendue populaire par les « Food Trucks ».

« C’était un Food Bike, c’est-à-dire un vélo trois roues normalement utilisé pour vendre de la crème glacée. Ça attirait le regard. Ça prenait moins de place qu’un camion ou qu’un kiosque normal. Ça nous a donc coûté moins cher comme exposant. La réponse a été bonne, même si les gens sont d’emblée rébarbatifs à manger du grillon. »

Question de prendre le pouls de ces dégustations itinérantes, le Français d’origine avait préparé un document en se servant de Google Drive. « On envoyait par courriel un court sondage aux gens qui achetaient l’une de nos barres », résume l’entrepreneur. 

Après un peu plus de deux ans d’existence, Naak est sur une lancée. Ses trois barres (chocolat-orange, chocolat-banane et noix de coco-macadam) sont désormais disponibles dans plus de 300 points de vente au Québec. 

--
Naak est soutenue par PME MTL Centre-Est