Vaccination : cinq conseils pour éviter les dérapages

Parole d’expert! | 8 sept. 2021

La vaccination suscite actuellement bien des questionnements dans les PME. Si vous souhaitez bien communiquer sur le sujet avec vos employés ou pensez devoir l’imposer, assurez-vous d’être correctement préparé.

Un récent sondage de la Fédération canadienne des entreprises indépendantes (FCEI) démontre d’ailleurs à quel point les avis sont partagés à ce sujet. Si 48 % des dirigeants y sont favorables, un bon nombre (40 %) sont en défaveur. Une proportion importante de répondants, soit 12 %, se disent toutefois indécis.

Sur cette question, le débat n’est pas toujours serein. Comment aborder le sujet avec ses employés sans créer de polémique ? Nos conseils.

1. Communiquez de façon régulière

Le sujet de la vaccination est polarisant. Si ce n’est déjà le cas, instaurez une communication régulière avec vos employés pour éviter les tensions. « Il faut mettre en place un terrain propice à la discussion », affirme Paméla Bérubé, présidente de PB Dimension RH, une firme de services-conseils. C’est le temps de rappeler que le respect entre collègues fait partie des valeurs de l’entreprise. « S’il n’y a pas une culture d’échanges francs et honnêtes, des clans pourraient se former », rappelle Mme Bérubé. C’est important de ne pas laisser traîner ces situations pour ne pas envenimer le climat de travail.

2. Prenez le pouls de vos troupes

Les sondages organisationnels sont devenus un outil privilégié des entreprises. « Il faut aller à la source pour s’informer des besoins des employés », explique Mme Bérubé. Se sentiront-ils en sécurité si la vaccination n’est pas imposée ? Quelles mesures de protection (distanciation, masques, etc.) seraient les plus appropriées à leurs yeux ? Seront-ils à l’aise de côtoyer des collègues non-vaccinés ? « Les sondages, qui sont faits généralement de façon anonyme, permettent de prendre le pouls des employés et d’orienter les décisions de la direction », explique Mme Bérubé.

3. Appuyez-vous sur vos gestionnaires de première ligne

« Ils sont le thermomètre de l’entreprise. Ils peuvent déceler les signes avant-coureurs de tensions au sein des équipes ou aider à identifier les employés réfractaires à la vaccination. Ils permettent de gérer de façon préventive », affirme Pamela Bérubé.

4. Vous songez à exiger la vaccination obligatoire de vos employés ? Préparez vos arguments.

En tant qu’employeur, il vous revient de justifier les raisons vous incitant à prendre une telle mesure. Pour bien faire les choses, il sera important de demander l’avis d’un expert — un médecin ou autre professionnel de la santé, par exemple — qui vous aidera à déterminer les risques d’accueillir des employés non vaccinés dans votre établissement, conseille Yann Bernard, associé en droit du travail et de l’emploi chez Langlois Avocats. Au sein de l’entreprise, il peut y avoir de nombreux cas de figure. Il faudra examiner chaque poste et les spécificités pouvant justifier l’imposition de la vaccination. Le travail peut-il se faire à distance ? Y a -t-il des interactions avec la clientèle ? La personne doit-elle manipuler des produits pour les placer dans les étalages ?

Si vos raisons ne sont pas bien justifiées, vous vous exposez à des recours en matière de droits de la personne ou de droit du travail. Ici, c’est le droit des uns qui s’oppose à celui des autres. Les employés ont le droit fondamental de travailler dans un environnement sécuritaire (contrôler les risques est même une de vos obligations en tant qu’employeur) et d’un autre côté, les non-vaccinés ont des droits individuels.

Aussi, avant d’interdire l’accès au lieu de travail à un employé non vacciné, vous devrez trouver des accommodements : le réaffecter à d’autres tâches, changer son horaire de travail, le maintenir en télétravail, lui faire passer un test de dépistage quotidien, etc. Toutefois, ces accommodements ne doivent pas poser de contraintes excessives en fonction des activités et de la taille de votre entreprise.

Les employés ont le droit fondamental de travailler dans un environnement sécuritaire (contrôler les risques est même une de vos obligations en tant qu’employeur) et d’un autre côté, les non-vaccinés ont des droits individuels.

Si aucune solution ne peut être trouvée, l’employé pourrait alors faire valoir ses droits. Un recours juridique peut coûter cher à l’entreprise. Et il est difficile de savoir dans quelle direction iront les juges. « Tant que ces questions n’auront pas passé le test des tribunaux, le flou persistera », soutient Yann Bernard. L’improvisation n’a donc pas sa place. Soyez bien préparé avant d’aller de l’avant.

5. Trouvez des ambassadeurs prêts à défendre la mesure

« La décision d’imposer la vaccination ne doit pas être portée seulement par le dirigeant. Il est bon de désigner des employés qui peuvent agir comme des ambassadeurs pour aider l’équipe à mieux comprendre les raisons qui motivent cette décision », explique Pamela Bérubé. Ils peuvent faciliter la circulation de l’information et favoriser l’adhésion des troupes.

À lire aussi

5 solutions à vos défis de recrutement

Recevez nos contenus exclusifs par courriel