Trouver les experts de votre territoire

Entrez le code postal de votre entreprise ou sélectionnez votre pôle de services

  1. West-Island 1675, autoroute Transcanadienne
    Bureau 301
    Dorval, QC H9P 1J1
    514 426-2888
  2. Centre-Ouest 1350, rue Mazurette
    Bureau 400
    Montréal, QC H4N 1H2
    514 858-1018
  3. Grand Sud-Ouest 3617, rue Wellington
    Verdun, QC H4G 1T9
    514 765-7060
  4. Centre-Ville 630, rue Sherbrooke Ouest
    Bureau 700
    Montréal, QC H3A 1E4
    514 879-0555
  5. Centre-Est 6224, rue Saint-Hubert
    Montréal, (Québec) H2S 2M2
    514 723-0030
  6. Est-de-l'Île 7305, boulevard Henri-Bourassa Est
    Bureau 200
    Montréal, QC H1E 2Z6
    514 494-2606
Trouver votre pôle

AtmanCo : d'employée à propriétaire

Défi d’entrepreneur | 11 sept. 2019

Dotée d’une connaissance approfondie de son milieu et d’un vaste réseau de personnes-ressources, Marie-Christine Drolet a acquis en 2018 AtmanCo, entreprise pour laquelle elle œuvrait depuis 11 ans, dont cinq parmi l’équipe de direction.

L’an dernier, alors qu’elle était directrice générale d’AtmanCo, Marie-Christine Drolet a vu surgir une rare occasion d’affaires, celle d’acheter l’actif de son employeur. Cette firme se spécialise dans les évaluations psychométriques et elle compte parmi ses clients des joueurs comme Transat, Transcontinental et Desjardins.

De telles évaluations permettent entre autres de mesurer l’adéquation d’un candidat avec un emploi, mais aussi avec l’équipe en place. AtmanCo utilise la psychométrie pour aider sa clientèle à embaucher intelligemment, à gérer des équipes performantes et à développer les leaders.

Changement de culture

Avec du recul, Marie-Christine Drolet estime que le moment ne pouvait pas être meilleur pour se lancer dans l’entrepreneuriat. « Six mois auparavant, je n’aurais pas eu suffisamment de signes du marché m’indiquant qu’il y avait un excellent potentiel avec la nouvelle solution récemment lancée. Je n’aurais tout simplement pas pris le risque d’utiliser mes économies familiales pour acheter l’entreprise. Et si c’était arrivé un ou deux ans plus tard, la valeur d’AtmanCo aurait été trop élevée pour qu’elle me soit accessible. »

Avant d’acheter l’entreprise, j’avais prouvé ma capacité à générer des résultats.

Au quotidien, la dirigeante avait une certaine liberté et agissait déjà comme une propriétaire sans en avoir le titre. Toutefois, elle souffrait de ne pas pouvoir opérer pleinement en fonction de ses valeurs. « Puisque la société était inscrite en Bourse, la rentabilité à court terme était au centre des préoccupations. Ma vision était davantage orientée vers le développement d’outils, l’investissement dans des technologies facilitatrices, etc. En somme, je voulais qu’on se donne les moyens d’être les meilleurs dans notre domaine au lieu de toujours chercher à augmenter les profits. » Aux yeux de la dirigeante, la rentabilité représentait certes une valeur importante, mais pas la seule. « Avoir un impact social ainsi que réinvestir dans des initiatives qui vont nous rendre fiers, c’est aussi primordial, explique-t-elle. Ce qui est important n’est pas de hausser les revenus chaque trimestre, mais de faire de la belle business. Pour moi, acquérir des outils et des ressources pour développer autant le contenu que la plateforme constitue un atout pour l’organisation, pas une dépense. Nos investissements nous ont valu, dans la dernière année, plus de mandats de clients intéressés par notre nouvelle solution novatrice qui dépasse la compétition. »

L’entrepreneuriat : un destin imprévu

Entre la production d’une première lettre d’intention et la finalisation de l’achat d’AtmanCo, il ne s’est écoulé que cinq mois. Durant cette courte période, Marie-Christine Drolet est parvenue à réaliser un montage financier important. La valeur de la somme traduit bien la forte motivation qui l’habitait, un sentiment qui ne laissait pas de place pour la peur.

Je voulais qu’on se donne les moyens d’être les meilleurs dans notre domaine au lieu de toujours chercher à augmenter les profits.

Ainsi, en novembre dernier, elle s’installait aux commandes de la firme. « Pourtant, rappelle-t-elle, toute jeune, l’entrepreneuriat ne m’intéressait pas du tout. J’avais vu mon père accaparé par la gestion de sa propre entreprise, et cela m’avait complètement enlevé le goût de l’imiter. »

Cela dit, avant même d’occuper son nouveau rôle, la dirigeante de 45 ans avait gagné en crédibilité tant auprès de ses employés que de ses clients. Certains l’avaient même désignée comme la personne idéale pour occuper la tête d’AtmanCo. « Avant d’acheter, j’avais prouvé ma capacité à générer des résultats. Je me sentais donc fin prête à assumer la direction du bateau, d’autant plus que j’avais trouvé beaucoup plus contraignant de ne pas être en contrôle total de celui-ci. »

Le succès passe par l’innovation

En plus d’une nouvelle échelle de valeurs, Marie-Christine Drolet a apporté à AtmanCo une volonté d’innovation qui a déjà permis à l’entreprise de mettre à jour certains processus. « À mon arrivée en poste, les systèmes comptables étaient encore hébergés sur des serveurs plutôt que sur des nuages informatiques, explique-t-elle. Dans un autre registre, dès qu’on réalisait une vente, il fallait produire quatre documents distincts, ce qui alourdissait beaucoup le fonctionnement au jour le jour. »

Cet esprit novateur fait aussi en sorte qu’AtmanCo est aujourd’hui un fournisseur officiel du Parcours Innovation de la Ville de Montréal et de l’École des entrepreneurs du Québec. Ainsi, chaque année, quelques centaines d’entrepreneurs peuvent évaluer leurs employés avec la solution d’AtmanCo.

Comment PME MTL a fait la différence pour AtmanCo

« En plus d’un prêt de 300 000 $, j’ai bénéficié de conditions avantageuses sur les taux d’intérêt et de conditions de remboursement. J’ai adoré mon conseiller chez PME MTL, Paul Mallette : il m’a aidé à monter mon pitch de vente et mon plan d’affaires, a commenté mes projections financières et m’a également fait comprendre que les gens investissent d’abord en la personne qui porte un projet plutôt que dans le projet lui-même. Cela a complètement transformé mon approche.

De plus, PME MTL a été le premier à rédiger une lettre d’intérêt confirmant l’intention de me financer. Cela a rassuré le vendeur qui doutait, au départ, de ma capacité à ficeler rapidement mon financement. Le fait qu’un premier joueur embarque et que j’investisse personnellement une somme importante me donnait de la crédibilité lorsque je sollicitais d’autres groupes en vue d’obtenir des fonds. »

Le conseil de Marie-Christine Drolet en matière de transfert d’entreprise

« Pour reprendre une entreprise, le principal atout, selon moi, c’est de bénéficier d’un grand réseau de personnes-ressources, surtout composé d’entrepreneurs. Au moment où j’ai amorcé les démarches afin d’acquérir AtmanCo, j’ai pu recevoir des conseils de ceux qui avaient vécu des expériences semblables aux miennes et qui pouvaient me parler en connaissance de cause. Il est donc impératif de créer des relations d’affaires bien avant d’en avoir besoin. »

--

AtmanCo est soutenue par PME MTL Centre-Ville.

Recevez nos contenus exclusifs par courriel