Trouver les experts de votre territoire

Entrez le code postal de votre entreprise ou sélectionnez votre pôle de services

  1. West-Island 1675, autoroute Transcanadienne
    Bureau 301
    Dorval, QC H9P 1J1
    514 426-2888
  2. Centre-Ouest 1350, rue Mazurette
    Bureau 400
    Montréal, QC H4N 1H2
    514 858-1018
  3. Grand Sud-Ouest 3617, rue Wellington
    Verdun, QC H4G 1T9
    514 765-7060
  4. Centre-Ville 630, rue Sherbrooke Ouest
    Bureau 700
    Montréal, QC H3A 1E4
    514 879-0555
  5. Centre-Est 6224, rue Saint-Hubert
    Montréal, (Québec) H2S 2M2
    514 723-0030
  6. Est-de-l'Île 7305, boulevard Henri-Bourassa Est
    Bureau 200
    Montréal, QC H1E 2Z6
    514 494-2606
Trouver votre pôle

Attirer les investisseurs, et en faire des partenaires

Parole d’expert! | 14 mai 2018

Les étapes d’un financement par du capital de risque

Démarrer une entreprise, c’est aussi investir un montant de départ de sa propre poche. Dans les premiers temps, la stratégie suffit, mais tôt ou tard, il faudra un coup de main de l’extérieur pour presser sur l’accélérateur. C’est le moment où des anges investisseurs ou des firmes de capital-risque entrent en jeu. Mais avant de les approcher, apprenez à vous préparer!

Vous avez investi quelques milliers de dollars dans ce projet qui vous tient à cœur. Des membres de votre famille et des amis y ont aussi ajouté leur « love money ». Vous avez aussi su obtenir des prêts et des subventions pour vous donner un coup de pouce.

…Et vous voilà à l’aube d’une phase de croissance.

L’entreprise génère des revenus, mais ceux-ci ne suffisent pas à faire grimper votre projet d’un autre échelon. Il vous faudra un coup de main de l’extérieur.

C’est là qu’entrent en jeu les anges investisseurs ainsi que les firmes de capital-risque.

Les anges investisseurs

Les anges financiers interviennent habituellement au stade du démarrage. Ils fonctionnent individuellement ou en groupe, et investiront plusieurs dizaines de milliers de dollars… jusqu’à aller dans les six chiffres, parfois. Bref, ils s’attardent à des investissements souvent plus petits que ceux des firmes de capital-risque. Des investissements sous forme d’actions ou d’une dette convertible.

Ce sont souvent d’anciens entrepreneurs qui cherchent à faire fructifier leurs avoirs en diversifiant leurs investissements dans plusieurs entreprises prometteuses.

En échange du risque financier qu’ils prennent, ces investisseurs accapareront une portion significative de l’entreprise, et demanderont bien souvent à être représentés à son conseil d’administration. Avec l’investissement viennent des concessions. Attendez-vous donc à céder du pouvoir en échange de leurs dollars… et à devoir créer un conseil d’administration si ce n’était pas déjà fait.

En plus de leur investissement, ils vous donneront en retour un accès à leur réseau d’affaires, tout en vous faisant profiter de leur expertise et de leurs conseils. Ils auront à cœur votre réussite, car après tout, c’est leur argent qui est en jeu.

Voilà pourquoi il est important de bien sélectionner l’investisseur qui deviendra bientôt un partenaire d’affaires. Au-delà de l’argent, il y a un « fit » à rechercher, tant au niveau de la personnalité que des compétences.

Ainsi, assurez-vous que la vision de l’investisseur cadre avec la vôtre, et que vous êtes prêt à répondre à ses exigences sans chigner. Cherchez aussi un investisseur capable d’apporter une expertise supplémentaire à l’entreprise, que ce soit en matière de technologie ou d’exportation, par exemple.

Des exemples d’anges investisseurs :

  • Le regroupement Anges Québec
  • Des indépendants qui ont fait fortune en vendant une entreprise (vous les trouverez via votre réseau de comptables et d’avocats, mais aussi en visitant le portail Web Carrefour-Capital.

Les firmes de capital-risque

Les firmes de capital-risque entrent souvent en jeu lorsque l’investissement requis est plus imposant. Leur investissement prend habituellement la forme d’un placement non garanti sous forme d’actions.

Si elles entrent dans le capital de l’entreprise, c’est pour en sortir éventuellement avec un profit, dans un horizon de trois à six ans. Soyez certain qu’elles participeront aux décisions de l’entreprise par l’entremise des sièges qu’elles possèderont autour de la table du conseil d’administration. Vous ne serez plus le seul maître à bord, et on pourrait même vous relever du poste de direction advenant que le conseil en décide ainsi.

Comme pour les anges investisseurs, il devient donc impératif de bien choisir avec qui on fera affaire. Travailler avec une firme de capital-risque, c’est s’engager avec un partenaire pour une période relativement longue, et ce, sans que le divorce soit vraiment possible. Mieux vaut, donc, ne pas se limiter qu’à des questions d’argent, et plutôt considérer la valeur ajoutée que propose l’investisseur par ses connaissances, son réseau, ainsi que sa personnalité.

Billet à suivre ...

Des exemples de firmes de capital-risque :

Spécialisées :

Diversifiées :

Note : vous trouverez une liste plus exhaustive de firmes spécialisées sur le site du Fonds de fonds levé par Teralys Capital 

Cet article a été rédigé par Nagui Naoum, Chargé d'affaires et conseiller en gestion au sein de PME MTL Centre-Ouest

Recevez nos contenus exclusifs par courriel