Trouver les experts de votre territoire

Entrez le code postal de votre entreprise ou sélectionnez votre pôle de services

  1. West-Island 1675, autoroute Transcanadienne
    Bureau 301
    Dorval, QC H9P 1J1
    514 426-2888
  2. Centre-Ouest 1350, rue Mazurette
    Bureau 400
    Montréal, QC H4N 1H2
    514 858-1018
  3. Grand Sud-Ouest 3617, rue Wellington
    Verdun, QC H4G 1T9
    514 765-7060
  4. Centre-Ville 630, rue Sherbrooke Ouest
    Bureau 700
    Montréal, QC H3A 1E4
    514 879-0555
  5. Centre-Est 6224, rue Saint-Hubert
    Montréal, (Québec) H2S 2M2
    514 723-0030
  6. Est-de-l'Île 7305, boulevard Henri-Bourassa Est
    Bureau 200
    Montréal, QC H1E 2Z6
    514 494-2606
Trouver votre pôle

Lecavalier Petrone : un sucré succès

Défi d’entrepreneur | 1 avr. 2020

À l’origine de Lecavalier Petrone, on trouve deux jeunes entrepreneures ayant choisi un créneau lucratif dans le domaine de la chocolaterie-pâtisserie et qui, depuis, l’occupent avec brio.

Lecavalier Petrone est une chocolaterie-pâtisserie spécialisée dans la confection sur mesure de produits haut de gamme peints à la main. Chocolaterie, pâtisserie et design s’y côtoient pour offrir quelque chose d’aussi beau que bon.

Avant d’ouvrir ce commerce en 2015, Chloé Migneault-Lecavalier et Loïse Desjardins-Petrone avaient travaillé ensemble dans une défunte chocolaterie-pâtisserie de Longueuil. Elles se lançaient donc en affaires avec deux attributs en poche. Tout d’abord, l’assurance de bien fonctionner en duo au quotidien (NDLR : la chef pâtissière Chloé conçoit les recettes, alors que Loïse est la gestionnaire et responsable des ventes). Ensuite, elles connaissaient bien le marché de la chocolaterie-pâtisserie et les besoins du marché.

Au départ, nous n’avons pas été actives sur le plan publicitaire. Le bouche-à-oreille a essentiellement contribué à notre notoriété.

« Nous sommes arrivées avec une offre différente de celle des marques plus commerciales et connues, soit la personnalisation complète destinée à une clientèle d’affaires, explique Loïse Desjardins-Petrone. De l’emballage jusqu’aux couleurs des chocolats, nous créons un produit sur mesure à l’image d’une entreprise ou d’un événement. C’est qu’au fil du temps, nous avions noté un certain vide dans le créneau de la confection de chocolats sur mesure pour le milieu des affaires. De plus, ayant œuvré dans l’événementiel, j’avais établi plusieurs contacts professionnels. »

Effet exponentiel

Le tout premier mandat lui a été octroyé par la Chambre de commerce du Montréal Métropolitain dans le cadre d’un événement tenu au musée Grévin. Quoi de mieux pour une jeune pousse qui cherchait à se rapprocher de la communauté d’affaires! Et de tels rapprochements se sont multipliés, car elle compte aujourd’hui parmi sa clientèle le cabinet d’avocats Gowling, la firme comptable et de service-conseil en gestion Raymond Chabot Grant Thornton, les bijouteries Birks, le Musée des beaux-arts de Montréal, la Banque Nationale et Tourisme Montréal. « Pourtant, au départ, nous n’avons pas été actives sur le plan publicitaire. Le bouche-à-oreille a essentiellement contribué à notre notoriété. »

L’effet boule de neige a été tel que dès 2016, bien avant l’échéance qu’elles avaient établie, les deux jeunes associées ont commencé à se consacrer à temps plein à leur entreprise émergente. « Nous devions refuser des commandes en raison de nos capacités limitées de production », raconte Chloé Migneault-Lecavalier.

De plus, en se concentrant sur la fabrication de chocolat sur mesure, non seulement les deux partenaires accaparaient un créneau jusque-là peu occupé, mais elles éliminaient du coup des irritants fréquents en chocolaterie. « Pour une organisation naissante, il est très difficile de prévoir la production. C’est d’autant plus risqué que nous travaillons avec des matières rapidement périssables. Donc, pas question de nous installer en boutique, puis d’attendre que les clients y entrent. En plus, nous avons fait du contrôle de la qualité une valeur de base. Que nous remplissions une commande de 500 ou de 10 000 unités, nous ne faisons aucun compromis. Par conséquent, il est apparu évident que la production à la demande allait s’avérer l’approche à privilégier. »

Diversification des revenus

Cela dit, à mesure que la bonne réputation de Lecavalier Petrone se répandait, le carnet de commandes devenait fréquemment rempli. Pour faire croître les revenus et en multiplier les sources, l’option de vendre en boutique est alors devenue intéressante aux yeux des deux entrepreneures.

« Des gens avaient connu nos produits lors d’événements d’affaires et ils voulaient maintenant en acheter pour eux à titre personnel. Devant la demande, nous avons revu notre position originale, puis avons décidé de nous associer à une quinzaine de points de vente pour y offrir des assortiments précis. »

En parallèle, Lecavalier Petrone exploitait depuis ses débuts un condo-atelier-boutique de 430 pieds carrés sur la rue Centre, dans le sud-ouest de Montréal. Ici, l’objectif était de favoriser la découverte des produits en permettant au grand public de sélectionner ses propres chocolats.

La clientèle d’affaires génère des clients individuels, la vente en boutique permet de faire connaître notre offre, et le volet mariage comble une période plus tranquille.

Toutefois, au fil des ans, le manque d’espace a constitué un frein à l’expansion. Devant la nécessité d’une relocalisation, et après avoir envisagé une implantation sur une artère commerciale, les deux dirigeantes ont opté pour un local plus grand, toujours sur Centre. Elles profitent ainsi de l’engouement croissant pour le quartier Pointe-Saint-Charles et d’une proximité avec plusieurs fournisseurs et clients d’affaires.

Davantage de possibilités

Ainsi, en décembre dernier, Lecavalier Petrone emménageait dans un espace de 1600 pieds carrés. En plus de la fabrication et de la vente, l’endroit sera utilisé pour des ateliers destinés à la clientèle d’affaires, aux familles et aux groupes d’amis. L’environnement plus spacieux permet aussi d’aménager un coin consacré à chaque volet : production, emballage, administration, rencontres avec les clients, etc.

Conséquence d’une croissance, ce déménagement confirme aussi la pertinence d’avoir diversifié les activités depuis 2015, car la vente directe à la boutique représente aujourd’hui environ 30 % du chiffre d’affaires de Lecavalier Petrone. La distribution dans des cafés, épiceries fines et autres lieux gourmands accapare, elle aussi, 30 %. Les ventes aux entreprises, elles, composent le quart des affaires, alors que les chocolats pour les mariages prennent le reste.

Un tel modèle ne tient pas du hasard, précise Loïse Desjardins-Petrone. « La clientèle d’affaires génère constamment des clients individuels, la vente en boutique permet de faire connaître notre offre, et le volet mariage comble une période, de mai à septembre, où les ventes sont plus faibles. »

Pour la suite, les deux partenaires souhaitent augmenter leurs points de vente jusqu'à une quarantaine. À ce chapitre, la création d’un catalogue papier et en ligne représentera un outil de vente additionnel. Lecavalier Petrone recourt également à une agence de communication qui s’occupe de ses relations de presse.

Comment PME MTL a fait la différence pour Lecavalier Petrone

« L’obtention de subventions et prêts nous a permis l’achat d’équipement et l’aménagement de nos deux ateliers. L’acquisition de machinerie grâce au financement a été essentielle pour nous, puisqu’elle nous a permis d’accroître notre production et ainsi répondre à la demande croissante. En plus d’avoir servi d’entremetteur avec un locataire potentiel pour occuper notre ancien local, PME MTL nous a accompagnées dans la recherche d’un nouvel espace. De fait, son équipe est géniale et pleine de ressources! Elle a constitué un soutien MAJEUR dans notre parcours. C’est très stimulant de sentir que des gens passionnés croient en nous. »

Comment Lecavalier Petrone vit la crise de la COVID-19

Dans la foulée des consignes émises par le gouvernement, Lecavalier Petrone a fermé son atelier au public et a dû mettre à pied ses employés temporairement. Les deux fondatrices maintiennent toutefois la confection des chocolats qu’elles vendent en ligne. « Nous avons rapidement implanté une boutique en ligne afin d’écouler notre production de chocolats conçus pour Pâques, mais nous avons été tellement surprises par l’engouement généré que nous avons pris la décision de poursuivre nos activités de commerce électronique. », explique Loïse Desjardins-Petrone.  

Devant ce contexte rempli d’inconnu, la saison des mariages est compromise, et Lecavalier Petrone craint ne pas être en mesure d’honorer plusieurs contrats prévus. « Nous espérons que la situation se rétablisse rapidement afin de fournir nos points de vente et de produire pour nos événements d'affaires et de particuliers », affirment-elles. Les entrepreneures se disent toutefois encouragées par la popularité que connaissent actuellement les produits locaux et sont convaincues que l’achat local demeurera dans les habitudes des consommateurs à la sortie de cette crise.

--

Lecavalier Petrone est soutenue par PME MTL Grand Sud-Ouest.

Recevez nos contenus exclusifs par courriel